Orientation

Faire son stage de 3eme dans la cybersécurité

Romain Charbonnier
Par Romain Charbonnier
Journaliste indépendant
Contenu mis à jour le
Qualités analyste CSIRT

Il s’agit de la première expérience professionnelle ou plutôt de la première confrontation avec le monde de l’entreprise d’un jeune dans son parcours d’études. Le stage de 3ème, qui se déroule au collège, est ainsi l’occasion de découvrir un domaine d’activité et des métiers, mais pas seulement. Si l’envie de travailler dans l’informatique, dans un secteur en plein développement et dont les perspectives d’embauches sont importantes, pourquoi ne pas tenter son stage dans la cybersécurité !

Rendu obligatoire depuis 2005 par le ministère de l’Education nationale, le stage de 3ème appelé « stage d’observation en milieu professionnel » ou « séquence d’observation en milieu professionnel » permet à des jeunes du collège de s’immerger dans l’univers de l’entreprise. De façon concrète, en partageant le quotidien de professionnels, le stagiaire va durant une semaine découvrir un environnement de travail, apprendre des choses et confirmer (ou non) son projet d’orientation. Une manière d’explorer le monde professionnel, d’en découvrir les codes et le fonctionnement. Il s’agit aussi d’un vrai plus pour gagner en autonomie, prendre confiance, développer son savoir-être, enrichir sa culture. Et il peut être surtout décisif dans le choix d’orientation.

Chaque année, ce sont environ 800 000 collégiens qui effectuent ce stage en entreprise, à partir de 14 ans. Il se déroule sur une période de cinq jours maximum, consécutifs ou non et une convention de stage est établie entre l’entreprise, le collège et l’élève et sa famille.

À savoir que depuis l’année 2019, la loi Liberté de choisir son avenir professionnel permet à des jeunes de moins de 14 ans, en classes de 4ème ou de 3ème, d’effectuer aussi des stages en entreprise.

Les objectifs du stage de 3ème

Ils sont très nombreux et sont une occasion pour un jeune de se plonger dans un univers professionnel le temps de quelques jours.

Les objectifs sont alors multiples et vont bien au-delà de la simple immersion. Voici les principaux effets qu’un stage procure :

  • Connaître le parcours de formations correspondants à différents métiers et les possibilités de s’y intégrer
  • Savoir identifier dans un secteur, les métiers et les niveaux de qualification associés
  • Se familiariser avec l’environnement économique, les entreprises, les métiers de secteurs et de niveaux de qualification variés
  • S’enrichir de l’expérience des salariés de l’entreprise qu’il va côtoyer
  • Réfléchir à son orientation scolaire et à la construction de son projet professionnel
  • Découvrir des métiers et formations, le fonctionnement et les codes de l’entreprise
  • Développer les compétences et la capacité à se projeter vers l’avenir
  • Développer la confiance en soi et son savoir-être

Choisir la cybersécurité comme première expérience, pour quelles raisons ?

Il s’agit de l’un des secteurs les plus dynamiques en France et dans le monde. La cybersécurité recrute des talents à tour de bras. 37 000 nouveaux emplois sont attendus à horizon 2025, selon la volonté du gouvernement. 10 000 restent à pourvoir à ce jour. Si bien que les opportunités d’emplois sont très nombreuses, et ce, quel que soit le métier : analyste, cryptologue, hacker éthique, RSSI, développeur, etc. Il existe des dizaines de professions toutes plus passionnantes les unes que les autres.

Si au collège, il est encore rare de savoir ce que l’on souhaite faire précisément comme métier, le stage en entreprise va permettre d’en donner un aperçu. L’avantage d’une immersion en entreprise évoluant dans la cybersécurité ou qui dispose d’un service cybersécurité est de pouvoir découvrir une grande variété de métiers qui la composent. Il sera donc possible d’échanger aux côtés de personnes qui réalisent des missions différentes. Un jour au côté d’un analyste soc, un autre d’un pentester, le lendemain auprès d’un devcops, etc. C’est ce qui fait la richesse du stage de découverte.

La cybersécurité reste un domaine intéressant pour plusieurs raisons : d’abord, il s’agit d’un secteur en constante évolution avec des technologies qui se développent à grande vitesse. Les métiers sont devenus aujourd’hui indispensables ; les missions sont variées ; les salaires plutôt importants ; les possibilités de travailler au sein de grands groupes comme des PME; d’envisager travailler à l’étranger aussi. D’autant plus qu’il peut permettre d’acquérir énormément de compétences, d’expertise et de technicité. Autre intérêt, pour certains métiers, un bac +3 peut suffire avec l’acquisition de compétences recherchées.

Ce secteur coche véritablement beaucoup de cases. Dans le même style vous pouvez aussi faire votre stage de 3eme dans le secteur des jeux vidéo.

Comment bien choisir l’entreprise accueillante ?

Les appétences de chacun pour une pratique, une passion, une capacité guideront le choix du futur stagiaire. En l’occurrence dans le domaine de la cybersécurité, connaître dans les grandes lignes l’actualité du secteur, les différents types d’attaques, avoir certaines connaissances basiques en informatique se révèleront un plus.

Ensuite, il va falloir se prendre en main pour trouver l’entreprise d’accueil. Mais pas tout seul obligatoirement. Il est tout à fait possible de demander l’aide de ses professeurs ou même du conseiller d’orientation de l’établissement scolaire. Des pôles de stages ont également été développés par les académies afin de faciliter la recherche des stages (à voir selon les collèges). Il faut aussi consulter son entourage et sa famille qui peuvent avoir des connaissances au sein d’entreprises cyber par exemple. À savoir que la grande majorité des entreprises prennent des stagiaires de collège, car elles ont à cœur de transmettre leur métier et de faire découvrir leur univers.

D’autres méthodes pour trouver une entreprise sont à employer comme : se rendre directement sur Internet en tapant les mots cybersécurité et votre ville d’habitation. Consulter Pôle emploi afin de se rendre compte des entreprises qui recrutent ou d’autres plateformes d’annonces d’emploi. Il existe par ailleurs le site monstagedetroisieme.fr, il faut aussi se renseigner auprès du CRIJ ou des Missions locales.

Comment postuler ?

Il existe les méthodes du coup de téléphone ou de se rendre directement sur place, à l’entreprise. Mais la candidature par mail reste sans doute le moyen le plus pertinent (qui évite en même temps de se déplacer). L’idéal est de trouver l’adresse mail de la direction des ressources humaines afin de cibler une personne qui sera à même de répondre à la demande. Ensuite, si un CV et une lettre de motivation peuvent avoir un effet, le texte du contenu du mail est la partie à bien travailler. À éviter : les fautes d’orthographe en premier lieu.

Pour cela, il est conseillé de se faire aider par un parent ou un professeur. Cela donnera plus de crédit à la candidature. Il faut s’y prendre quelques semaines à l’avance et ne pas hésiter à téléphoner à l’entreprise si aucune réponse n’a été apportée à sa demande dans les semaines qui suivent.

Après le collège, vers quel bac s’orienter ?

Comme nous l’avons vu, le stage de 3ème représente une occasion de parfaire son orientation et son avenir professionnel. Dès lors, une fois réalisé (et après avoir rédigé le rapport de stage), il sera temps de sélectionner le bac qui conditionnera la poursuite d’études dans le supérieur afin de travailler dans la cybersécurité plus tard. Pour ce faire, qu’il soit technologique, professionnel ou général, la majorité des bacs permettent d’accéder ensuite à une formation de type bachelor cybersécurité. C’est plutôt la spécialité qui est à bien prendre en compte.

– Un bac général avec les spécialités en informatique, en sciences, en anglais.

– Un bac technologique STI2D (sciences et technologies de l’industrie et du développement durable).

– Un bac professionnel en cybersécurité, informatique et réseaux, électronique.

L’ensemble de ces bacs se préparent en trois ans après le collège en lycée général, technologique ou professionnel.

Comment imaginer la suite de son parcours étudiant ?

Une fois le diplôme du secondaire en poche, le grand bain du supérieur peut commencer. Avant, il faudra déterminer vers quelle formation se tourner : licence cybersécurité, Bachelor développeur informatique option cybersécurité, BTS informatique, etc. Les options sont multiples. Rentrera en compte le choix important de l’établissement adressant la formation : qu’il s’agisse d’une école formant aux métiers de la cybersécurité ou de l’université.

Il est nécessaire de prendre en compte plusieurs caractéristiques à savoir si l’école est reconnue, si elle compte de nombreuses entreprises partenaires, si la pédagogie est innovante. Il est nécessaire également de s’informer sur les intervenants, sur le nombre de stages à effectuer durant la période de formation, sur les options possibles de poursuite d’études, etc.

Vers quel métier s’orienter ?

Une formation en études supérieures va permettre de préparer à un métier et d’intégrer le monde du travail. C’est pourquoi, il s’agit d’une période importante à la fois pour apprendre des compétences fondamentales, pour se spécialiser, pour savoir faire face aux menaces cyber constantes et comprendre les risques. Dès lors, en fonction des envies et des projets, les trois années de formation vont dessiner le futur métier.

Et dans le domaine de la cybersécurité, ils sont nombreux. Plus d’une soixantaine. Certains accessibles avec un bac +3, d’autres un bac +5, quand d’autres le sont après plusieurs années d’expérience. Des métiers aux missions larges, variées, techniques, d’expertise ou de gestion.

Pêle-mêle, on retrouve alors les professions d’ingénieur cybersécurité, de chef de projet cybersécurité, d’intégrateur de solutions de sécurité, de développeur de solutions de sécurité, de cryptologue, de consultant en cybersécurité ou encore d’analyste de la menace cybersécurité. Pour se faire une idée et en savoir plus sur les métiers de la cybersécurité (missions, formation, niveau d’étude, compétences, salaires, employabilité, etc.), téléchargez le Guide 2023 des métiers de la cybersécurité.

01010011 01101001 00100000 01110100 01110101 00100000 01100101 01110011 00100000 01101001 01100011 01101001 00100000 01100011 00100111 01100101 01110011 01110100 00100000 01110001 01110101 01100101 00100000 01110100 01110101 00100000 01100011 01101000 01100101 01110010 01100011 01101000 01100101 01110011 00100000 01110001 01110101 01100101 01101100 01110001 01110101 01100101 00100000 01100011 01101000 01101111 01110011 01100101 00101110 00100000 01010110 01100001 00100000 01110110 01101111 01101001 01110010 00100000 01100100 01100001 01101110 01110011 00100000 01101100 01100101 00100000 01100011 01101111 01100100 01100101 00100000 01110011 01101111 01110101 01110010 01100011 01100101 00101110

Choisir la cybersécurité comme première expérience, pour quelles raisons ?

Il s’agit de l’un des secteurs les plus dynamiques en France et dans le monde. La cybersécurité recrute des talents à tour de bras. 37 000 nouveaux emplois sont attendus à horizon 2025, selon la volonté du gouvernement. 10 000 restent à pourvoir à ce jour. Si bien que les opportunités d’emplois sont très nombreuses, et ce, quel que soit le métier : analyste, cryptologue, hacker éthique, RSSI, développeur, etc. Il existe des dizaines de professions toutes plus passionnantes les unes que les autres. Si au collège, il est encore rare de savoir ce que l’on souhaite faire précisément comme métier, le stage en entreprise va permettre d’en donner un aperçu. L’avantage d’une immersion en entreprise évoluant dans la cybersécurité ou qui dispose d’un service cybersécurité est de pouvoir découvrir une grande variété de métiers qui la composent. Il sera donc possible d’échanger aux côtés de personnes qui réalisent des missions différentes. Un jour au côté d’un analyste soc, un autre d’un pentester, le lendemain auprès d’un devcops, etc. C’est ce qui fait la richesse du stage de découverte. La cybersécurité reste un domaine intéressant pour plusieurs raisons : d’abord, il s’agit d’un secteur en constante évolution avec des technologies qui se développent à grande vitesse. Les métiers sont devenus aujourd’hui indispensables ; les missions sont variées ; les salaires plutôt importants ; les possibilités de travailler au sein de grands groupes comme des PME; d’envisager travailler à l’étranger aussi. D’autant plus qu’il peut permettre d’acquérir énormément de compétences, d’expertise et de technicité. Autre intérêt, pour certains métiers, un bac +3 peut suffire avec l’acquisition de compétences recherchées. Ce secteur coche véritablement beaucoup de cases.

Comment bien choisir l’entreprise accueillante ?

Les appétences de chacun pour une pratique, une passion, une capacité guideront le choix du futur stagiaire. En l’occurrence dans le domaine de la cybersécurité, connaître dans les grandes lignes l’actualité du secteur, les différents types d’attaques, avoir certaines connaissances basiques en informatique se révèleront un plus. Ensuite, il va falloir se prendre en main pour trouver l’entreprise d’accueil. Mais pas tout seul obligatoirement. Il est tout à fait possible de demander l’aide de ses professeurs ou même du conseiller d’orientation de l’établissement scolaire. Des pôles de stages ont également été développés par les académies afin de faciliter la recherche des stages (à voir selon les collèges). Il faut aussi consulter son entourage et sa famille qui peuvent avoir des connaissances au sein d’entreprises cyber par exemple. À savoir que la grande majorité des entreprises prennent des stagiaires de collège, car elles ont à cœur de transmettre leur métier et de faire découvrir leur univers. D’autres méthodes pour trouver une entreprise sont à employer comme : se rendre directement sur Internet en tapant les mots cybersécurité et votre ville d’habitation. Consulter Pôle emploi afin de se rendre compte des entreprises qui recrutent ou d’autres plateformes d’annonces d’emploi. Il existe par ailleurs le site monstagedetroisieme.fr, il faut aussi se renseigner auprès du CRIJ ou des Missions locales.

Comment postuler ?

Il existe les méthodes du coup de téléphone ou de se rendre directement sur place, à l’entreprise. Mais la candidature par mail reste sans doute le moyen le plus pertinent (qui évite en même temps de se déplacer). L’idéal est de trouver l’adresse mail de la direction des ressources humaines afin de cibler une personne qui sera à même de répondre à la demande. Ensuite, si un CV et une lettre de motivation peuvent avoir un effet, le texte du contenu du mail est la partie à bien travailler. À éviter : les fautes d’orthographe en premier lieu. Pour cela, il est conseillé de se faire aider par un parent ou un professeur. Cela donnera plus de crédit à la candidature. Il faut s’y prendre quelques semaines à l’avance et ne pas hésiter à téléphoner à l’entreprise si aucune réponse n’a été apportée à sa demande dans les semaines qui suivent.