Orientation

Comment trouver un contrat d’alternance en cybersécurité ?

Romain Charbonnier
Par Romain Charbonnier
Journaliste indépendant
Contenu mis à jour le
Trouver un stage

Se confronter à la réalité du terrain entouré de professionnels tout en développant des compétences nouvelles, le choix de l’alternance se révèle être une formidable opportunité pour apprendre un métier. Et représente un tremplin vers l’emploi. C’est pourquoi, en fonction de son projet professionnel, il est nécessaire de trouver la bonne entreprise pour réaliser son apprentissage.

Sur la seule année 2022, il y a eu 837 000 nouveaux contrats d’apprentissage, soit une progression de 14 % par rapport à l’année 2021. Selon les chiffres du ministère du Travail, ce nombre a même été multiplié par 2,8 entre 2017 et l’an passé. L’alternance représente donc une voie d’apprentissage de plus en plus prisée et apparaît d’autant plus intéressante pour obtenir un emploi puisque deux jeunes sur trois ont signé un contrat (CDD, CDI), six mois après leur apprentissage.

Les contrats d’alternance concernent en plus tous les niveaux de qualification, donc tous les profils. 22 % préparent un Bac +5 et plus, 19 % un Bac +3, 22 %, un Bac +2 ou encore 21 % un CAP. Et l’ensemble des entreprises, de la TPE aux grands groupes de 1 000 salariés et plus, en signent chaque année, avec une plus forte prépondérance pour les entreprises de 0 à 50 salariés dont la part de contrats d’apprentissage est la plus élevée avec 537 493 contrats signés sur l’année 2022.

Un contrat d’alternance, c’est quoi ?

Un contrat d’alternance est un contrat de travail conclu entre un employeur et un apprenti. Il offre une formation pratique en entreprise combinée à une formation théorique suivie dans une école, une université, un centre de formation. L’objectif de ce type de contrat est de permettre à l’apprenti d’acquérir des compétences professionnelles concrètes tout en suivant une formation théorique adaptée à son métier. Quant à sa durée, elle varie en fonction de la formation choisie et peut s’étendre de 6 mois à 3 ans (voire 4 ans pour les personnes en situation de handicap). À savoir, rappelle le ministère du Travail, que « la durée de la formation théorique ne peut être inférieure à 25 % de la durée globale du contrat ».

À qui s’adresse-t-il ?

Aux jeunes âgés de 16 à 29 ans qui souhaitent se former principalement sur le terrain tout en conciliant avec des cours théoriques. Le contrat d’alternance est également un moyen pour l’apprenti de percevoir un salaire et lui donne l’opportunité de s’immiscer très tôt dans son futur domaine d’activité.

Quant à l’employeur, il s’engage à fournir une formation professionnelle complète en adéquation avec le diplôme préparé, et ce, dans un cadre assurant la sécurité du jeune.

Les avantages de l’alternance

Ils sont nombreux et c’est d’ailleurs pour cela qu’elle est une formule largement sollicitée. Choisir la solution de l’alternance revient à bénéficier de plusieurs avantages dans un parcours de formation. Il s’agit obtenir ainsi un diplôme reconnu par l’État, avoir une expérience professionnelle dans la cybersécurité et comprendre le monde du travail, et surtout pouvoir être opérationnel rapidement, dès la fin de la période d’apprentissage. C’est pouvoir être rémunéré durant toutes ses études. Enfin un avantage certain de l’apprentissage est son accès tracé vers l’emploi.

Quelles sont les rémunérations ?

Le salaire d’un apprenti est encadré et varie en fonction de son âge. De plus, il augmente chaque année d’exécution du contrat. Autrement dit, le salaire minimum correspond à un pourcentage du Smic. Un apprenti de 18 à 20 ans touchera 43 % du Smic (ou de du salaire minimum conventionnel de l’emploi occupé), 51 % la seconde année et 67 % la troisième. Un apprenti de 26 ans et plus gagnera de son côté, chaque année, 100 % du Smic.

À savoir qu’un individu peut percevoir une rémunération plus élevée en fonction de l’entreprise dans laquelle il est embauché.

Un tremplin vers l’emploi

On le sait, l’apprentissage est une option de plus en plus sollicitée par les entreprises et il représente une voie privilégiée pour les jeunes afin d’accéder à un emploi. Une étude conduite par la Dares le confirme d’ailleurs. La Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques rapporte que six mois après la fin de leur scolarité (période comptabilisée 2020-2021), 65 % des apprentis occupent un emploi salarié dans le privé en janvier 2022, dont 61 % en CDI. Soit quatre points de plus par rapport à des apprentis sortis en 2020.

En acquérant une expérience professionnelle en alternance, les apprenants sont alors souvent mieux préparés pour intégrer le marché du travail à la fin de leur formation. Ils ont déjà un pied dans l’entreprise et peuvent ainsi plus facilement se faire embaucher. Ce que les données ci-dessous montrent. Avec l’ambition d’atteindre le plein-emploi à horizon 2027, le gouvernement a la volonté de former plus d’un million d’apprentis d’ici à quatre ans. Les opportunités sont donc grandes.

Pourquoi choisir l’alternance dans la cybersécurité ?

La cybersécurité n’échappe pas à la tendance de l’alternance. Il s’agit d’un cursus dynamique dans ce domaine. Pour s’en faire une idée, dans une étude 2022 portant sur L’attractivité et la représentation des métiers de la cybersécurité, l’Anssi a interrogé 3 627 actifs en formation. Parmi eux, 42 % sont inscrits dans un cursus en cybersécurité, soit plus 21 points par rapport aux répondants du cursus informatique. La filière recrute donc, de Bac +2 à Bac +8. Tous les niveaux de qualifications sont recherchés avec une très large proportion de Bac +5 (46 % des offres d’emploi).

Dès lors, il est tout à fait pertinent de réaliser une formation en apprentissage de type Master of science en cybersécurité afin de maîtriser un haut niveau de compétences.

Choisir de se former à un métier dans la cybersécurité en étant directement au contact de professionnels en entreprise s’affiche donc comme pertinent puisque cela permet d’obtenir une expertise technique pointue et spécifique directement liée aux enjeux de cybersécurité. En outre, d’avoir une vision complète des caractéristiques du métier.

Quelles sont les raisons qui poussent les entreprises à recruter des alternants ?

Il existe plusieurs raisons qui font que les entreprises de la cybersécurité recrutent des étudiants en contrat d’alternance. Elles ont d’abord à coeur de transmettre un savoir et de former des jeunes à leurs métiers. Elles croient en de nouveaux talents en les formant selon leurs besoins et en les intégrant ensuite plus facilement dans leur service tout en ayant conscience des compétences dont les personnes disposent. Ce qui facilite grandement le processus de recrutement. D’autant plus dans un contexte où les acteurs de la cybersécurité recherchent désespérément des profils pour garnir leur rang. Le secteur d’activité pourrait ainsi doubler le nombre d’emplois d’ici 2025, selon le souhait du gouvernement.

Pour une entreprise, c’est aussi l’occasion de compter sur des jeunes au regard neuf et innovant disposant d’une capacité d’adaptation et d’une grande compréhension des évolutions technologiques et des menaces.

Une autre raison de recruter des alternants est celle de développer l’inclusion et la diversité en leur sein, ce qui participe à créer une plus grande cohésion, un plus fort engagement des collaborateurs et une meilleure productivité. Enfin, il y a un critère financier qui entre en jeu puisque des aides intéressantes sont proposées pour une entreprise qui embauche un alternant. Par exemple, 6 000 euros sont alloués en 2023 à l’employeur pour la première année du contrat du jeune.

À quelle entreprise s’adresser ?

Elles sont nombreuses et évoluent dans la plupart des domaines d’activité. Les professionnels de la cybersécurité travaillent aujourd’hui à la sécurité informatique dans les secteurs de l’informatique et du numérique ; pour des prestataires spécialisés en cybersécurité ; pour des banques et compagnies d’assurance ; pour des services aux entreprises ; pour des collectivités territoriales ou administrations publiques. À cela s’ajoutent des entreprises, souvent de grande taille, qui ont un département cybersécurité comme à la SNCF, chez Enedis, La Poste, etc.

Quant à leur localisation, les entreprises sont partout sur le territoire avec une plus forte proportion en Île-de-France, en Auvergne-Rhône-Alpes et en Occitanie.

Comment trouver une offre de contrat d’alternance ?

Il existe plusieurs solutions pour trouver une entreprise qui acceptera l’embauche d’un apprenti. D’abord, il est nécessaire de se tourner vers le service employabilité de l’école qui dispose bien souvent de contacts privilégiés avec des recruteurs pouvant déboucher sur une opportunité d’alternance. Cela n’empêche pas de mener des recherches personnelles en prospectant auprès de son réseau professionnel ou sur Linkedin. Enfin, il faut consulter les sites d’annonces d’emploi comme Indeed, l’Apec, Jooble, Région Job, Welcome to the Jungle, etc. Il y a également la plateforme 1jeune1solution ou encore Pôle emploi qui met en ligne régulièrement des dizaines d’annonces de contrats d’alternance. Il est ainsi possible d’effectuer des recherches par mot-clé, secteur d’activité et localisation.

  • Par exemple, on retrouve sur le site, à la fin du mois de mars, une offre d’ingénieur cybersécurité en apprentissage (contrat de 24 mois) au sein de la Direction des systèmes d’information du groupe Vinci Energies. Le profil doit correspondre à un individu en première ou deuxième année de master.
  • Autre annonce consultée, pour la rentrée de 2023, EDF cherche un alternant qui prépare un diplôme sur trois ans après un Bac +2 sur un poste d’ingénieur(e) en cybersécurité.

Trouver une offre d’alternance passe potentiellement par des salons de l’apprentissage ou des événements liés à la cybersécurité comme le Forum international de la cybersécurité qui réunissent des professionnels susceptibles de recruter des alternants.

Rester positif

Lors d’un processus de recherche de contrat d’alternance, il est utile de multiplier les sources, les contacts, les candidatures afin de trouver un employeur. Si parfois, il est difficile d’obtenir un retour positif, il ne faut pour autant pas se décourager, mais plutôt persévérer et redoubler de motivation en gardant en tête son objectif et en restant proactif. Le secteur de la cybersécurité étant très dynamique, avec des entreprises aux besoins colossaux, nul doute que les opportunités se présenteront.

01010011 01101001 00100000 01110100 01110101 00100000 01100101 01110011 00100000 01101001 01100011 01101001 00100000 01100011 00100111 01100101 01110011 01110100 00100000 01110001 01110101 01100101 00100000 01110100 01110101 00100000 01100011 01101000 01100101 01110010 01100011 01101000 01100101 01110011 00100000 01110001 01110101 01100101 01101100 01110001 01110101 01100101 00100000 01100011 01101000 01101111 01110011 01100101 00101110 00100000 01010110 01100001 00100000 01110110 01101111 01101001 01110010 00100000 01100100 01100001 01101110 01110011 00100000 01101100 01100101 00100000 01100011 01101111 01100100 01100101 00100000 01110011 01101111 01110101 01110010 01100011 01100101 00101110

Pourquoi choisir l’alternance dans la cybersécurité ?

La cybersécurité n’échappe pas à la tendance de l’alternance. Il s’agit d’un cursus dynamique dans ce domaine. Pour s’en faire une idée, dans une étude 2022 portant sur L’attractivité et la représentation des métiers de la cybersécurité, l’Anssi a interrogé 3 627 actifs en formation. Parmi eux, 42 % sont inscrits dans un cursus en cybersécurité, soit plus 21 points par rapport aux répondants du cursus informatique. La filière recrute donc, de Bac +2 à Bac +8. Tous les niveaux de qualifications sont recherchés avec une très large proportion de Bac +5 (46 % des offres d’emploi). Dès lors, il est tout à fait pertinent de réaliser une formation en apprentissage de type Master of science en cybersécurité afin de maîtriser un haut niveau de compétences. Choisir de se former à un métier dans la cybersécurité en étant directement au contact de professionnels en entreprise s’affiche donc comme pertinent puisque cela permet d’obtenir une expertise technique pointue et spécifique directement liée aux enjeux de cybersécurité. En outre, d'avoir une vision complète des caractéristiques du métier.

Quelles sont les raisons qui poussent les entreprises à recruter des alternants ?

Il existe plusieurs raisons qui font que les entreprises de la cybersécurité recrutent des étudiants en contrat d’alternance. Elles ont d’abord à coeur de transmettre un savoir et de former des jeunes à leurs métiers. Elles croient en de nouveaux talents en les formant selon leurs besoins et en les intégrant ensuite plus facilement dans leur service tout en ayant conscience des compétences dont les personnes disposent. Ce qui facilite grandement le processus de recrutement. D’autant plus dans un contexte où les acteurs de la cybersécurité recherchent désespérément des profils pour garnir leur rang. Le secteur d’activité pourrait ainsi doubler le nombre d’emplois d’ici 2025, selon le souhait du gouvernement. Pour une entreprise, c’est aussi l’occasion de compter sur des jeunes au regard neuf et innovant disposant d’une capacité d’adaptation et d’une grande compréhension des évolutions technologiques et des menaces. Une autre raison de recruter des alternants est celle de développer l’inclusion et la diversité en leur sein, ce qui participe à créer une plus grande cohésion, un plus fort engagement des collaborateurs et une meilleure productivité. Enfin, il y a un critère financier qui entre en jeu puisque des aides intéressantes sont proposées pour une entreprise qui embauche un alternant. Par exemple, 6 000 euros sont alloués en 2023 à l'employeur pour la première année du contrat du jeune.

Comment trouver une offre de contrat d’alternance ?

Il existe plusieurs solutions pour trouver une entreprise qui acceptera l’embauche d’un apprenti. D’abord, il est nécessaire de se tourner vers le service employabilité de l’école qui dispose bien souvent de contacts privilégiés avec des recruteurs pouvant déboucher sur une opportunité d’alternance. Cela n’empêche pas de mener des recherches personnelles en prospectant auprès de son réseau professionnel ou sur Linkedin. Enfin, il faut consulter les sites d’annonces d’emploi comme Indeed, l’Apec, Jooble, Région Job, Welcome to the Jungle, etc. Il y a également la plateforme 1jeune1solution ou encore Pôle emploi qui met en ligne régulièrement des dizaines d’annonces de contrats d’alternance. Il est ainsi possible d’effectuer des recherches par mot-clé, secteur d’activité et localisation.

  • Par exemple, on retrouve sur le site, à la fin du mois de mars, une offre d’ingénieur cybersécurité en apprentissage (contrat de 24 mois) au sein de la Direction des systèmes d’information du groupe Vinci Energies. Le profil doit correspondre à un individu en première ou deuxième année de master.
  • Autre annonce consultée, pour la rentrée de 2023, EDF cherche un alternant qui prépare un diplôme sur trois ans après un Bac +2 sur un poste d’ingénieur(e) en cybersécurité.
Trouver une offre d'alternance passe potentiellement par des salons de l’apprentissage ou des événements liés à la cybersécurité comme le Forum international de la cybersécurité qui réunissent des professionnels susceptibles de recruter des alternants.