consultant-cyber Consultant en Cybersécurité
Métiers

DevOps

Différentes études constatent que les entreprises qui ont adopté les principes DevOps innovent plus rapidement et sont ainsi plus compétitives que leurs concurrents. Il n’est donc pas étonnant que les DevOps soient recherchés. En un mot, ils permettent d’optimiser le développement d’applications et de logiciels. Un ingénieur DevOps introduit en effet des processus, des outils et des méthodes pour équilibrer les besoins tout au long du cycle de développement, du codage et du déploiement, jusqu’à la maintenance et à la mise à jour.

Fiche métier mise à jour le
Niveau d’études : Formation supérieure en informatique Bac+2 minimum et certification
Bac conseillé : Scientifique
Employabilité : Très bonne
Salaire débutant : 2.920 €
Salaire confirmé : 8.550 €
Mobilité : Bonne
Code ROME : M1802, Expertise et support en systèmes d’information
Code FAP : M2Z, Informatique et télécommunications

Qu’est-ce que le modèle DevOps ?

Il s’agit d’une approche de la culture informatique, de l’automatisation et de la conception de plateformes conçue pour accroître la valeur ajoutée et optimiser la réactivité des entreprises grâce à une distribution plus rapide et efficace des services. Tout cela est rendu possible grâce à une distribution de services informatiques itérative et accélérée. Le modèle DevOps fait le lien entre les applications existantes et les nouvelles applications et infrastructures dites « cloud-natives ».

Les ingénieurs DevOps collaborent donc avec les équipes de développement et d’exploitation pour créer, tester et déployer des logiciels dans des délais courts et rapides.

Mais ce modèle DevOps a dû s’adapter au contexte et en particulier à l’exploitation des failles de sécurité par des cybercriminels. Trop de logiciels ou d’applications sont restés sans correctifs alors que des vulnérabilités existaient depuis des années !

D’où l’intégration, assez récente, du modèle DevSecOps. L’intégration de la sécurité dans les pratiques DevOps est l’objectif à atteindre pour limiter les risques d’exploitation de failles. C’est le moyen de faire évoluer la sécurité en permanence grâce à des techniques automatisées et d’atteindre l’objectif de livraison rapide de produits de haute qualité et hautement sécurisés. 

Une politique de DevSecOps se compose de deux parties distinctes :

  • Security as Code (SaC) : il s’agit de l’intégration de la sécurité dans les outils existants dans le pipeline DevOps. Cela signifie l’automatisation des processus manuels et l’utilisation d’outils d’analyse statique qui vérifient les parties du code qui ont été modifiées, plutôt que de scanner l’ensemble de la base de code.
  • Infrastructure as Code (IaC) : elle définit l’ensemble des outils DevOps utilisés pour configurer et mettre à jour les composants d’infrastructure. Les exemples incluent Ansible, Chef et Puppet… Avec l’IaC, si un système a un problème, il est désactivé et un nouveau système (ou deux) est créé pour le remplacer.

Les missions

Les ingénieurs DevOps travaillent en étroite collaboration avec les développeurs de logiciels, les opérateurs système (SysOps) et d’autres membres de l’informatique de production pour gérer et superviser les versions du code. Ils doivent bien connaître la gestion de l’infrastructure informatique qui fait partie intégrante de la prise en charge du code logiciel dans des environnements cloud dédiés ou hybrides. 

Leurs missions étant multiples, ces professionnels doivent être suffisamment agiles pour porter un chapeau technique et gérer différentes opérations simultanément. 

Parmi les principales missions et responsabilités de l’ingénieur DevOps, on peut citer :

– Comprendre les exigences du client et les indicateurs clés de performance (KPI – Key Performance Indicators) d’un projet. Mettre en œuvre divers outils de développement, de test et d’automatisation.

– Planifier la structure de l’équipe, les activités et la participation aux activités de gestion de projet.

– Définir et paramétrer les processus de développement, de test, de mise en production, de mise à jour et de support pour le fonctionnement DevOps

– Avoir les compétences techniques pour examiner, vérifier et valider le code logiciel développé dans le cadre du projet.

– Contrôler les processus tout au long du cycle de vie pour s’assurer de leur respect et mettre à jour ou créer de nouveaux processus pour les améliorer et minimiser les gaspillages

– Encourager et construire des processus automatisés dans la mesure du possible

– Avec la mise en place d’une politique dite DevOpsSecu, il doit identifier et déployer des mesures de cybersécurité en effectuant en permanence une évaluation des vulnérabilités et une gestion des risques

– Sélection et déploiement d’outils CI/CD (Continuous integration/continuous delivery) appropriés

Les compétences

Étant donné leurs différentes missions, ces ingénieurs maîtrisent tous les aspects techniques et les processus IT pour des opérations intégrées. Ils sont censés connaître les différents outils d’automatisation et les tests des processus.

Les diplômés en informatique ou en technologie informatique peuvent apporter certaines des compétences techniques nécessaires pour devenir un ingénieur DevOps. Cependant, les compétences requises pour gérer les opérations sont généralement acquises par l’expérience ou en s’inscrivant à des programmes de développement spécifiques, qui peuvent aider à faire avancer la carrière dans la direction définie. 

Pour réussir la mise en œuvre de l’approche DevOps, ces ingénieurs DevOps doivent connaître les meilleures pratiques de la méthodologie DevOps :

  • Continuous Integration

Cette pratique exige des développeurs qu’ils fusionnent les modifications apportées à leur code dans un référentiel central, après quoi il exécute les constructions et les tests automatisés. L’intégration continue (ou IC en angalis) vise à identifier et à corriger les bugs plus rapidement, à améliorer la qualité des logiciels et à réduire le temps de validation et de diffusion des mises à jour logicielles.

  • Continuous Delivery

Dans cette pratique, les modifications du code sont construites, testées et préparées automatiquement pour la mise en production. Il s’agit de l’étape successive à l’intégration continue dans laquelle toutes les modifications du code sont déployées dans un environnement de test et/ou un environnement de production après la phase de construction. 

  • Surveillance et journalisation

Elles sont essentielles pour vérifier et mesurer les métriques des applications et de l’infrastructure et voir comment leurs performances affectent l’expérience utilisateur d’un produit/service. 

  • Architecture microservices

Il s’agit d’une approche de conception utilisée pour développer une application unique en tant que composant de petits services. Dans cette conception, les services individuels exécutent leurs propres processus tout en communiquant avec d’autres services via une interface bien définie (généralement une API basée sur HTTP).

Dès lors, les qualifications suivantes sont nécessaires :

– Connaissance des systèmes d’exploitation Linux, UNIX et Windows

– Configuration de divers logiciels de serveur tels que tomcat, apache, Nginx, Redis, MySQL.

– Connaissance de différents langages de programmation et de script (Java, Python, Ruby, JavaScript, Scala, etc.)

– Principes d’équilibrage de charge et de haute disponibilité

– Principes de réseau et protocole TCP/IP.

– Connaissance des containers Docker et une bonne compréhension de Kubernetes (du design du cluster et des manifestes de déploiements), ainsi qu’une connaissance du fonctionnement des Messages broker (RabbitMQ) 

– Connaissance d’Azure Devops (Chaîne CI/CD), du Cloud Public (Azure, AWS, GCP) et de l’Observabilité (Elastic Stack)

Les qualités

L’époque où chacun travaillait dans son coin est révolue. Les métiers de l’IT exigent aujourd’hui d’échanger en permanence avec d’autres services. Les DevOps n’échappent pas à cette règle, car ils gèrent des équipes et des opérations. Un développeur DevOps doit donc être capable de collaborer avec les équipes d’exploitation et de développement. Un bon esprit d’équipe est donc indispensable !

Mais les tests représentent un ensemble de compétences important pour les développeurs DevOps. Si vous envisagez de faire carrière dans ce domaine, travaillez votre capacité d’analyse de la qualité.

Les soft skills recherchées par les entreprises

Comme nous venons de le voir, il est essentiel d’avoir d’excellentes compétences en matière de communication et de coordination pour réussir à intégrer diverses fonctions de manière coordonnée et ainsi satisfaire le client (si l’on travaille en tant que freelance) ou ses supérieurs. 

Les différents soft skills suivants représentent des atouts majeurs pour être embauchés :

Apprendre à écouter

La capacité d’écouter semble aller de soi, mais comprendre le point de vue de quelqu’un peut être une compétence difficile à maîtriser.

Communiquer clairement

La communication est essentielle à la réussite d’un environnement DevOps. Comment aborder les conversations ? Créez un environnement dans lequel les autres membres de l’équipe peuvent partager leurs idées et poser des questions en tout confort.

Savoir quand demander de l’aide

Un ingénieur DevOps doit savoir quand demander de l’aide à un superviseur. Une équipe fonctionne bien lorsqu’il y a un équilibre entre l’auto-assistance et la collaboration.

Etre curieux

Soyez à l’aise avec le fait de ne pas avoir toutes les réponses. En tant qu’ingénieur DevOps, vous serez amené à effectuer des recherches et à apprendre en permanence. Abordez chaque défi avec cet état d’esprit : ne le résolvez pas pour moi, mais apprenez-moi comment, pour que je puisse le faire à l’avenir.

Favoriser la créativité

Sortir des sentiers battus est une compétence non technique qui aide les ingénieurs DevOps à repousser les limites et à faire progresser leur potentiel personnel et celui de l’organisation.

Quelles entreprises recrutent ?

La démarche DevOps est loin d’être généralisée dans toutes les entreprises. Résultats, les postes à pourvoir se trouvent principalement dans les plus grandes startups, les éditeurs de logiciels et de grands comptes.

Peut-on être freelance ?

Il est possible d’être indépendant pour proposer ses services de conseil aux start-ups et aux grandes entreprises qui ont des projets de cloud ou de pipeline de livraison de code nécessitant l’aide d’un expert en la matière. Mais la tâche est plus facile si vous avez acquis auparavant une expérience dans une entreprise ou une start-up.

Attention, être indépendant signifie aussi être responsable de la gestion du temps et de la quantité de travail.

Quelles études pour devenir DevOps ?

Bien que le concept DevOps soit relativement nouveau, il ne nécessite pas une formation ou des connaissances hyper spécifiques pour y accéder. La plupart des ingénieurs DevOps sont titulaires d’une licence en informatique ou en ingénierie, ou ont une expérience préalable de l’écriture de scripts avec Bash, Golang, Java, JavaScript, Perl, Python ou Ruby ou du travail avec Microsoft Linux ou Amazon Web Services.

Quel diplôme ?

Un Bac+5 en informatique est idéal pour postuler auprès de grands éditeurs ou d’autres entreprises.

Quel bac ?

Il est conseillé de suivre une formation supérieure en informatique (Bac +5, école d’ingénieur ou cycle universitaire équivalent, BTS ou DUT). Avoir un goût prononcé pour les mathématiques est indispensable.

Quelle école ?

Différentes écoles permettent de devenir DevOps, mais beaucoup de ces professionnels ont suivi une formation d’ingénieurs. Mais il est possible de suivre une autre voie en passant par un IUT.

Salaire

Lorsqu’il s’agit des CDI, les salaires des DevOps varient entre 40 000 (pour un débutant) et 75 000 € brut par an pour des seniors. Un indépendant qui débute peut gagner autour de  500 € par jour.

Évolution de carrière

Comme différents métiers IT, un jeune ingénieur DevOps peut monter en compétences pour devenir senior.

Quelles sont les bonnes questions à se poser avant de s’orienter

Se poser les bonnes questions pour son futur métier est essentiel. Une étape qu’il ne faut pas négliger notamment avant son orientation. Voici quelques questions incontournables :

  • Ai-je un niveau suffisant en mathématiques ?
  • Où se former pour devenir DevOps ?
  • Quels sont les contenus des formations proposés par l’école ?
  • Qui sont les intervenants et professeurs ?
  • Des stages sont-ils organisés ?
  • Quel est mon projet professionnel ?
  • Dans quelle entreprise ou startup je souhaite travailler ?
  • Les débouchés sont-ils importants ?
  • Vais-je trouver un emploi facilement ?

Devenir DevOps

Un ingénieur DevOps est essentiellement un professionnel de l’informatique possédant une expertise en matière de script, de codage et de l’ensemble des opérations de développement et de déploiement de produits. 

Il doit posséder une connaissance approfondie du cycle de vie du développement logiciel (SDLC) et être un expert dans la mise en œuvre de divers outils et processus d’automatisation DevOps pour résoudre des problèmes opérationnels complexes. 

Ce rôle exige de transcender les barrières traditionnelles des équipes de développement, de test et d’exploitation des logiciels, et de créer un environnement holistique pour le développement de produits de qualité.

En résumé

Quelles sont les missions du DevOps ?

Les ingénieurs DevOps travaillent en étroite collaboration avec les développeurs de logiciels, les opérateurs système (SysOps) et d’autres membres de l’informatique de production pour gérer et superviser les versions du code. Ils doivent bien connaître la gestion de l’infrastructure informatique qui fait partie intégrante de la prise en charge du code logiciel dans des environnements cloud dédiés ou hybrides.

Quel est le salaire du DevOps ?

Lorsqu’il s’agit des CDI, les salaires des DevOps varient entre 40 000 (pour un débutant) et 75 000 € brut par an pour des seniors. Un indépendant qui débute peut gagner autour de  500 € par jour.

Quel niveau d’étude et formation pour devenir DevOps ?

Un Bac+5 en informatique est idéal pour postuler auprès de grands éditeurs ou d’autres entreprises. La plupart des ingénieurs DevOps sont titulaires d’une licence en informatique ou en ingénierie, ou ont une expérience préalable de l’écriture de scripts avec Bash, Golang, Java, JavaScript, Perl, Python ou Ruby ou du travail avec Microsoft Linux ou Amazon Web Services. Avoir un goût prononcé pour les mathématiques est indispensable.

Quel bac choisir ?

Au lycée, nous vous conseillons de suivre un BAC général ou technologique et d’opter pour l’une des spécialités suivantes, mathématiques, sciences de l’ingénieur ou numérique et sciences informatiques.

Métiers proches de responsable du DevOps

Continuez vos recherches autour des métiers de la cybersécurité :