CONSULTANT EN CYBERSÉCURITÉ Consultant en Cybersécurité
Métiers

Responsable GRC

Une organisation est toujours confrontée au risque de se trouver en violation de l’une ou l’autre des multiples lois et réglementations qui la concernent. Un responsable de la gouvernance, le risque et la conformité (GRC) doit mettre en place une approche structurée visant à aligner l’informatique sur les objectifs de l’entreprise, tout en gérant efficacement les risques et en respectant les exigences de conformité.

Fiche métier mise à jour le
Niveau d’études : Bac+3 à Bac+5
Bac conseillé : Scientifique ou littéraire
Employabilité : Moyenne
Salaire débutant : Entre 5.830 et 7.500 €
Salaire confirmé : Entre 9.165 et 12.500 €
Mobilité : Moyenne
Code ROME : M1802, Expertise et support en systèmes d’information
Code FAP : M2Z, Informatique et Télécommunications

Métier

Les attaques s’appuyant sur des ransomwares (appelés aussi rançongiciels) et les violations de données frappent de plus en plus les entreprises, petites et grandes. La communication sur les réseaux sociaux peut aussi affecter leur réputation et donc leurs activités. Dans un monde numérique où tout va très vite et tout est hyperconnecté, la moindre « faille » technique, logicielle et surtout humaine peut avoir de graves répercussions sur le développement d’une entreprise.

Alors que de plus en plus d’entreprises entament leur transformation numérique, l’importance relative du risque par rapport à la conformité s’est accrue. Avec la variété croissante de technologies que les organisations adoptent, la conformité de base est nécessaire, mais ne constitue toujours qu’une étape de base pour garantir la sécurité de l’organisation.

Un responsable de la GRC (Gouvernance, le risque et la conformité) doit donc s’assurer que son entreprise mène ses processus commerciaux en conformité avec les lois et réglementations à laquelle elle est soumise. Ce professionnel doit aussi veiller à ce que son organisation respecte les normes professionnelles et internationales.

Qu’est-ce que la gouvernance, le risque et la conformité (GRC) ?

La gouvernance, le risque et la conformité (GRC) sont l’ensemble des procédures qui aident les organisations à maintenir leur intégrité et à faire face aux incertitudes liées à leurs objectifs commerciaux. Une stratégie GRC bien planifiée avec une approche intégrée est très utile. Il faut la considérer comme un système d’audit interne qui aide les entreprises à gérer les risques.

La gouvernance, le risque et la conformité (GRC) leur apportent en effet la confiance et les outils dont elles ont besoin pour exercer leurs activités sans dépasser les limites réglementaires. Cette stratégie permet de faire face aux incertitudes, de maintenir les objectifs organisationnels et de gérer la conformité réglementaire.

Dans le détail, cet acronyme a trois principaux composants : 

La gouvernance

La gouvernance consiste à s’assurer que les activités quotidiennes et les capacités critiques sont alignées sur les objectifs commerciaux de l’organisation. Généralement assurée par la direction générale, la gouvernance consiste à fournir des mécanismes de contrôle, des politiques et des procédures qui permettent d’exécuter efficacement et systématiquement les décisions de gestion.

Le risque

Le but de la gestion des risques est d’identifier toute menace pour les objectifs de l’entreprise. Qu’il s’agisse de menaces de cybersécurité ou d’erreurs réglementaires, l’objectif est de favoriser une approche unifiée. La réponse à un risque donné dépend de sa gravité perçue et de son impact possible. Elle peut consister à contrôler ce risque, à l’éviter ou à le transférer à un tiers, par le biais de pratiques standardisées.

La conformité

La conformité prend en compte les lois et les exigences réglementaires qui ont un impact sur chaque système de votre organisation. Certains secteurs exigent des certifications spécifiques en matière de cybersécurité afin de se conformer aux protocoles gouvernementaux ou industriels. C’est le cas des OIV (Opérateurs d’importance vitale) et des OSE (Opérateur de Services Essentiels). Les exigences en matière de conformité garantissent que les processus de votre entreprise suivent des procédures opérationnelles standard et se protègent contre les poursuites judiciaires ou les pénalités financières.

Quels sont les risques à gérer et à maitriser ?

Il existe de très nombreux risques auxquels sont confrontées les entreprises :

Opérationnel : Tout ce qui peut interrompre, modifier ou affecter les opérations d’une entreprise et ses processus.

Technologique : Comprend le cyber-risque, en plus des défaillances des applications, des bases de données, des infrastructures et autres dispositifs connectés.

Informationnel : Lorsque les données sensibles, personnelles (toutes les entreprises mondiales traitant de données d’Européens doivent être en conformité avec le RGPD) ou critiques sont susceptibles d’être volées ou corrompues. La protection comprend le maintien de la confidentialité des données, la garantie de leur intégrité et le maintien de leur disponibilité.

Cyber : Il peut entrainer des pertes financières, une interruption des activités ou une atteinte générale à la réputation causée par des défaillances des technologies de l’information.

Réputation : Le potentiel pour une organisation d’être perçue négativement à cause d’un client mécontent, d’une violation de données, d’une défaillance de produit ou d’une critique négative.

Tiers : S’assurer que les vendeurs, les fournisseurs, les partenaires commerciaux et les affiliés gèrent correctement les différents risques et n’affectent pas l’organisation.

Les missions

Les responsables de la conformité aux risques sont considérés comme une composante essentielle de la gouvernance d’entreprise. Ils sont également chargés de déterminer comment une organisation peut être gérée et gouvernée. Ces responsabilités comprennent le maintien de bonnes relations entre les parties prenantes et l’adhésion aux objectifs fixés par l’organisation. 

Ces professionnels effectuent donc des audits à intervalles réguliers et mettent en place des systèmes de contrôle de la conception, en conseillant la direction sur les risques éventuels qui pourraient survenir et sur les politiques de l’organisation.

La principale tâche d’un responsable de la conformité est de préserver l’intégrité éthique de l’organisation et de veiller à ce que les activités commerciales soient menées dans un cadre réglementaire. Ces professionnels mettent en œuvre le processus de gestion des risques en planifiant minutieusement les activités et en appliquant les politiques au sein de l’organisation. 

Les rôles et les responsabilités d’un responsable de la conformité varient selon le secteur d’activité, mais les responsabilités types sont les suivantes :

  • Ils sont chargés de veiller à ce que toutes les directives essentielles soient mises en place de manière appropriée, en respectant précisément les normes et réglementations du secteur d’activité de l’entreprise.
  • Ils effectuent des audits et des examens internes à intervalles réguliers pour s’assurer que les procédures de conformité sont régulièrement suivies.
  • Le rôle du gestionnaire des risques de conformité concerne également la sécurité des employés et des entreprises. Il doit s’assurer que toutes les tâches sont effectuées avec une grande précision. 
  • Ils doivent s’assurer que tous les employés sont parfaitement informés des politiques, des réglementations et des processus de l’organisation.
  • Ils doivent conseiller la direction dans la mise en œuvre de programmes de conformité.

Les compétences

La gouvernance, le risque et la conformité (GRC), trois domaines extrêmement complexes et parfois chronophages. Résultat, ces responsables sont des « moutons à cinq pattes ». Il faut en effet maitriser les différents rouages de la protection des données, la réglementation en vigueur concernant les domaines d’activité de l’employeur, et en particulier celle liée à la protection des données à caractère personnel (RGPD). On peut également citer la directive sur les services de paiement de l’Union européenne, ou DSP2. C’est l’une des réglementations les plus récentes concernant les services de paiement et les sociétés de traitement des paiements. Entrée en vigueur en septembre 2018, cette directive de l’UE a un impact majeur sur la façon dont les banques, les sociétés de traitement des paiements et les fintech conduisent leur activité à l’échelle mondiale.

Les compétences en informatique et en gouvernance des données sont également indispensables. Commencer sa carrière en tant que responsable GRC n’est donc pas une tâche facile. Ce poste exige une expertise détaillée et une attention aux moindres détails.

Les qualités

Les rôles et les responsabilités de ces professionnels sont larges et étendus. Ces responsabilités exigent d’être à la fois le moteur d’une culture d’éthique et de conformité et de surveiller en permanence les activités d’éthique et de conformité dans toute l’organisation. Ce poste convient donc aux personnes qui prêtent attention aux moindres détails au sein de l’organisation. Un responsable de la conformité doit avoir une connaissance approfondie des politiques de sécurité telles que les normes ISO, les politiques de contrôle et d’abus, les réglementations, le suivi, l’évaluation, l’examen et le rapport associés à l’audit. 

Une solide expérience en matière d’audits internes ou externes (financiers/opérationnels/IT) est également requise. Enfin, il est essentiel de posséder d’excellentes compétences en communication écrite et orale afin d’être capable de communiquer avec les décideurs et autres collaborateurs.

Quelles entreprises recrutent ?

Si toutes les entreprises sont plus ou moins concernées par la gouvernance, le risque et la conformité, certaines ont plus de contraintes que d’autres. C’est le cas des OIV (Opérateurs d’importance vitale) et des OSE (Opérateur de Services Essentiels), mais également de toutes les entreprises exerçant dans un domaine très règlementé comme l’assurance et la finance.

Peut-on être freelance ?

La nécessité d’avoir une vision globale et actualisée en permanence des risques liés aux activités d’une entreprise est difficilement compatible avec un job d’indépendant.

L’Évolution de carrière

De par son profil technique et juridique, un responsable de la gouvernance, le risque et la conformité (GRC) peut devenir RSSI. Un Responsable de la Sécurité des Systèmes d’Information) définit et développe la politique de sécurité de l’information de son entreprise. Il est garant de sa mise en œuvre et en assure le suivi. Il peut aussi devenir indépendant pour répondre aux besoins de nombreuses entreprises.

Quels sont les avantages et inconvénients ?

La GRC touchant de nombreux domaines, elle permet d’avoir des taches et des objectifs très variés. Revers de la médaille, la maitrise de ces trois composants implique une veille permanente, voire des formations pour maitriser les différentes technologies et mieux appréhender les risques actuels et futurs.

Les soft skills recherchées par les entreprises

  • Parfaite maîtrise des méthodologies d’audit, notamment, mais pas uniquement, celles applicables aux environnements informatiques.
  • Compétence dans la conception et la mise en œuvre de cadres de conformité et de contrôle, y compris la réingénierie des processus opérationnels.
  • Expérience de l’optimisation des processus opérationnels et des contrôles, de préférence au sein d’une organisation informatique.
  • Maîtrise de la gouvernance informatique et des normes de qualité
  • Maitrise de la rédaction de documents et de rapports très pointus

Quelles études pour devenir responsable GRC ?

Il est possible de suivre différentes études, car ce poste présente différentes facettes. Des études de droit sont les bienvenues comme ces études en tant qu’ingénieur en cybersécurité. Une formation de DPO (Délégué à la protection des données) complétée par différentes certifications peut également permettre de commencer une carrière de responsable GRC. Quels que soient le diplôme, ou les diplômes, il est impératif de faire preuve de beaucoup de rigueur.

Quel diplôme ?

Maîtrise, ou équivalent, en gestion des affaires, en gestion des technologies de l’information ou dans un domaine connexe.

Auditeur de systèmes d’information certifié (CISA- Certified Information Systems Auditor). Créée en 1978, c’est le standard de réussite accepté à l’échelle mondiale par les professionnels de l’audit, du contrôle et de la sécurité des systèmes d’information (SI).

Quel bac ?

Baccalauréat scientifique ou littéraire avec un intérêt certain pour l’informatique et les mathématiques.

Le salaire

Ce type de profil peut être vu comme un mouton à cinq pattes. Il requiert en effet de solides compétences dans différents domaines complexes. C’est la raison pour laquelle, le salaire est élevé. Il se situe entre 70 000 € brut et 150 000 € brut pour les auditeurs les plus confirmés.

Quelles sont les bonnes questions à se poser avant de s’orienter

Se poser les bonnes questions pour son futur métier est essentiel. Une étape qu’il ne faut pas négliger notamment avant son orientation. Voici quelques questions incontournables :

  •     Ai-je un niveau suffisant en mathématiques ?
  •     Où se former pour devenir expert en cybersécurité ?
  •     Quels sont les contenus des formations proposés par l’école ?
  •     Qui sont les intervenants et professeurs ?
  •     Des stages sont-ils organisés ?
  •     Quel est mon projet professionnel ?
  •     Dans quelle entreprise je souhaite travailler ?
  •     Les débouchés sont-ils importants ?
  •     Vais-je trouver un emploi facilement ?

Devenir responsable GRC

La gouvernance des données, la gestion des risques et la conformité aux différentes règlementations et lois sont devenus des enjeux majeurs pour les entreprises. C’est la raison pour laquelle, elles recrutent de tels profils. Pour devenir responsable GRC, il est nécessaire d’avoir de bonnes compétences en informatique et de maitriser les différents aspects juridiques concernant la protection des données. Un Bac scientifique ou littéraire suivi d’études en droit (avec en option la cybersécurité ou le management des systèmes d’information) est recommandé.

En résumé

Quelles sont les missions du responsable GRC ?

En résumé, le responsable GRC préserve l’intégrité éthique de son organisation et veille à ce que toutes les activités de l’organisation soient menées dans un cadre règlementaire.

Quel est le salaire du responsable GRC ?

Ce type de profil peut être vu comme un mouton à cinq pattes. Il requiert en effet de solides compétences dans différents domaines complexes. C’est la raison pour laquelle, le salaire est élevé. Il se situe entre 70 000 € brut et 150 000 € brut pour les auditeurs les plus confirmés.

Quel niveau d’étude pour devenir responsable GRC ?

Pour faire carrière en tant que responsable GRC, vous pouvez suivre différentes études car ce poste présente différentes facettes. Vous pouvez faire des études de droit, ou encore des études d’ingénieur en cybersécurité. Une formation de DPO (Délégué à la protection des données) complétée par différentes certifications peut également permettre de commencer une carrière de responsable GRC.

Quel bac choisir ?

Au lycée, nous vous conseillons de suivre un BAC général ou technologique et d’opter pour l’une des spécialités suivantes, mathématiques, sciences de l’ingénieur ou numérique et sciences informatiques.

Métiers proches de responsable GRC

Continuez vos recherches autour des métiers de la cybersécurité :