Boite à outils

Qu’est-ce que la cybercriminalité ?

La cybercriminalité fait référence à l’usage de l’informatique pour commettre des actions malveillantes. Cette menace moderne est en ce moment l’une des principales intimidations auxquelles les entreprises sont exposées. Elle peut même affecter la sécurité nationale et la vie privée des citoyens. Focus sur cette menace.

Thumbnail-Qu-est-ce-que-la-cybercriminalite
Contenu mis à jour le

La cybercriminalité est devenue une préoccupation majeure de nos jours, en raison de la forte dépendance de la société moderne sur les technologies de l’information et de la communication. Cette forme de criminalité implique l’utilisation illégale de l’informatique et de l’internet pour commettre une variété d’actes malveillants. Les cybercriminels exploitent les failles de sécurité dans les systèmes informatiques et les réseaux pour obtenir un accès non autorisé à des données sensibles ou pour perturber les opérations normales des entreprises et des institutions. Quels sont les différents types de cybercriminalité ? Quels sont les impacts sur les individus et la société, ainsi que les mesures de prévention et de lutte contre ce fléau ? Découvrez tout dans ce guide !

Qu’est-ce que la cybercriminalité ?

La cybercriminalité est un terme utilisé pour décrire les activités criminelles qui se produisent dans le cyberespace. Elle peut prendre plusieurs formes. D’ailleurs, on compte actuellement trois classes de cybercrimes d’après le Department of Justice (DoJ) des États-Unis.

En premier, il y a la catégorie des crimes qui cible les dispositifs informatiques dont l’objectif est d’avoir l’accès au réseau. Ensuite, il y a les crimes faisant usage d’un ordinateur comme arme. Il peut être utilisé pour lancer une attaque par déni de services ou DDoS contre une structure. La troisième catégorie se sert d’un ordinateur comme accessoire pour commettre l’infraction. À titre d’exemple, un cybercriminel sauvegarde les données reçues de manière illégale dans l’appareil.

La cybercriminalité a un impact significatif sur les individus, les entreprises et les gouvernements du monde entier, entraînant des pertes financières, des atteintes à la vie privée et des dommages à la réputation.

Comment cela fonctionne ?

La cybercriminalité est souvent perpétrée par des individus ou des groupes organisés qui utilisent des techniques sophistiquées pour exploiter les failles de sécurité dans les systèmes informatiques et les réseaux.

Ils peuvent accéder de manière illégale à des données sensibles telles que des informations personnelles, des coordonnées bancaires ou des secrets commerciaux. Les attaques peuvent prendre différentes formes, notamment le phishing, le ransomware, le déni de service distribué (DDoS) ou encore le vol de données.

Ces groupes de personnes malveillantes se servent également des réseaux de robots (botnets) pour effectuer des attaques massives contre des cibles spécifiques. En raison de la nature transnationale de la cybercriminalité, il est souvent difficile de retracer les auteurs de ces attaques, ce qui rend leur poursuite et leur condamnation laborieuses pour les autorités compétentes. En effet, ils utilisent des outils sophistiqués pour cacher leur identité et leurs activités.

Qui sont les cybercriminels ?

Les cybercriminels sont des individus ou des groupes organisés qui utilisent des compétences en informatique et en réseau pour commettre des actes illégaux en ligne. Ils sont motivés par diverses raisons, telles que le gain financier, l’espionnage, la reconnaissance de leurs pairs ou la volonté de nuire à leurs victimes.

Ils opèrent en général de manière indépendante ou en tant que membres de groupes organisés, parfois soutenus par des gouvernements ou des organisations criminelles. Leur profil est varié, allant des pirates informatiques amateurs aux experts en sécurité hautement qualifiés.

Pour parvenir à leur fin, ils se servent de l’exploitation des failles de sécurité des systèmes informatiques et des techniques de manipulation psychologique.

Cybercriminalité : les différentes activités malveillantes

La cybercriminalité englobe un large éventail d’activités illégales réalisées à l’aide de technologies informatiques et d’Internet. Parmi les différents types de cybercriminalité, on peut citer :

Le hameçonnage (phishing)

Cette technique consiste à envoyer des courriels frauduleux prétendant provenir d’une organisation légitime pour inciter les destinataires à révéler des informations sensibles, telles que des mots de passe et des numéros de carte de crédit.

Le rançongiciel (ransomware)

Ce type de logiciel malveillant bloque l’accès aux fichiers d’un utilisateur jusqu’à ce qu’une rançon soit payée, généralement en cryptomonnaie.

Le vol d’identité

Ce crime est axé sur l’usurpation d’identité d’autrui pour commettre des fraudes ou accéder à des informations personnelles et financières.

Les attaques par déni de service (DDoS)

Ces attaques visent à submerger un site web ou un service en ligne avec un trafic massif pour le rendre inopérant.

L’espionnage industriel

Il s’agit de l’obtention illicite d’informations commerciales sensibles, souvent par le biais d’intrusions informatiques ou de logiciels espions.

Le piratage de données

Cette forme de cybercriminalité implique le vol et l’exploitation de renseignements sensibles stockés sur des serveurs informatiques.

La cyberextorsion

Les cybercriminels menacent de révéler des informations compromettantes ou de causer des dommages à moins que la victime ne paie une somme d’argent.

Les botnets

Ce sont des réseaux d’ordinateurs infectés par des logiciels malveillants et contrôlés à distance pour mener des activités illégales, tels que l’envoi de spam et la réalisation d’attaques DDoS.

Le cyberharcèlement

Il s’agit de la persécution en ligne d’une personne par une autre, souvent à travers les réseaux sociaux et les plateformes de messagerie.

Quels sont les impacts de la cybercriminalité sur les entreprises ?

La cybercriminalité représente une menace croissante pour les entreprises de toutes tailles et de tous secteurs. Ses impacts sur les entreprises sont multiples et peuvent avoir des conséquences désastreuses.

Des pertes financières

Ces pertes résultent souvent de vols de données, de fraudes ou de rançongiciels, qui peuvent paralyser les activités d’une entreprise.

Les entreprises doivent également faire face à des coûts importants liés à la mise en place de systèmes de sécurité informatique efficaces et à la formation de leur personnel afin de prévenir les attaques.

Destruction de l’image et la notoriété de l’entreprise

La réputation des entreprises est également en jeu, car la confiance des clients et des partenaires peut être ébranlée suite à un incident de sécurité.

Des conséquences juridiques

Les conséquences juridiques et réglementaires sont également notables, puisque les entreprises doivent se conformer à des réglementations de plus en plus strictes en matière de protection des données et peuvent être tenues pour responsables en cas de faille de sécurité.

Comment se protéger de la cybercriminalité ?

Se protéger de la cybercriminalité est essentiel pour préserver la sécurité de ses données et de sa vie privée en ligne. Voici quelques conseils pour renforcer sa cybersécurité :

Utiliser des mots de passe complexes et uniques pour chaque compte en ligne

Un mot de passe fort doit contenir une combinaison de lettres (minuscules et majuscules), de chiffres et de caractères spéciaux. L’usage d’un gestionnaire de mots de passe peut faciliter cette tâche.

Mettre à jour régulièrement ses logiciels et son système d’exploitation

Les mises à jour de sécurité corrigent souvent des failles exploitées par les cybercriminels. Il est donc crucial de les installer dès qu’elles sont disponibles.

Installer et maintenir à jour un antivirus de qualité

Un bon antivirus peut détecter et bloquer les logiciels malveillants avant qu’ils n’affectent votre ordinateur ou votre réseau.

Être vigilant face aux tentatives de phishing

Ne pas cliquer sur des liens ou télécharger des pièces jointes provenant d’expéditeurs inconnus ou suspects. Vérifiez toujours l’adresse e-mail de l’expéditeur et, en cas de doute, contactez directement l’organisation concernée.

Utiliser un réseau privé virtuel (VPN)

Un VPN permet de crypter sa connexion Internet, protégeant ainsi ses données des interceptions et des attaques de type « homme du milieu ».

Sécuriser son réseau Wi-Fi domestique

Changer le nom d’utilisateur et le mot de passe par défaut du routeur, activer le chiffrement WPA2 ou WPA3 et désactiver le Wi-Fi Protected Setup (WPS) pour éviter les intrusions non autorisées.

Faire des sauvegardes régulières de ses données

Conserver des copies de ses fichiers importants sur des supports externes ou dans le cloud permet de les récupérer en cas d’attaque par rançongiciel ou de panne matérielle.

Sensibiliser son entourage

Partager les bonnes pratiques de cybersécurité avec sa famille, ses amis et ses collègues contribue à créer un environnement numérique plus sûr pour tous.

Les lois et régulations contre la cybercriminalité

Les lois et régulations contre la cybercriminalité jouent un rôle crucial dans la lutte contre les activités illégales en ligne. Dans de nombreux pays, des législations spécifiques ont été mises en place pour combattre les diverses formes de cybercrimes.

En France, par exemple, la Loi de Programmation Militaire et la Loi pour une République numérique ont renforcé les dispositions pénales relatives à la cybercriminalité, en prévoyant des sanctions plus sévères pour les auteurs des actes criminels et en imposant des obligations aux entreprises en matière de protection des données.

Au niveau européen, le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) est un texte majeur qui vise à protéger la vie privée des citoyens européens en encadrant la collecte et le traitement des données personnelles par les entreprises et les organisations. Le RGPD impose des sanctions financières importantes en cas de non-conformité, ce qui incite les sociétés à renforcer leurs mesures de sécurité informatique.

Des organisations internationales telles qu’Interpol et Europol collaborent étroitement pour lutter contre la cybercriminalité transfrontalière, en partageant des informations et en coordonnant des actions conjointes.