Thumbnail-architecte-reseau
Métiers

Architecte réseau

On relie souvent les enjeux de cybersécurité à des métiers complexes – du moins nouveaux, et donc compliqués à appréhender. Il ne faut cependant pas oublier que ce sont toutes les professions de la chaîne informatique qui sont impliqués dans la construction d’une cyberdéfense efficace. Cette dernière passe non seulement par la mise en place d’un certain nombre d’outils, mais aussi d’une culture de la sécurité. Les architectes réseau font partie de ces métiers essentiels à la mise en place de la bonne infrastructure informatique – celle sur laquelle reposera toute l’activité de l’entreprise. Il est important de rappeler pourquoi ce poste reste crucial à l’heure actuelle, quels en sont les enjeux et quelles sont les qualités nécessaires pour l’exercer.

kevin-picciau
Par Kevin Picciau
Fiche métier mise à jour le
En résumé
Niveau d’études : Bac+5
Bac conseillé : Scientifique
Employabilité : Très Bonne
Salaire débutant : 2 850 € brut
Salaire confirmé : 4 650 € brut
Mobilité : Très bonne
Code ROME : M1802, Expertise et support en systèmes d’information
Code FAP : M2Z, Informatique et Télécommunications
NB : les métiers de la cybersécurité sont récents. L’estimation du salaire se base sur peu de données. Le salaire peut être parfois surévalué ou sous-évalué. Nous affinerons sa pertinence lors de la prochaine édition du Guide des Métiers de la cybersécurité.

 

01010011 01101001 00100000 01110100 01110101 00100000 01100101 01110011 00100000 01101001 01100011 01101001 00100000 01100011 00100111 01100101 01110011 01110100 00100000 01110001 01110101 01100101 00100000 01110100 01110101 00100000 01100011 01101000 01100101 01110010 01100011 01101000 01100101 01110011 00100000 01110001 01110101 01100101 01101100 01110001 01110101 01100101 00100000 01100011 01101000 01101111 01110011 01100101 00101110 00100000 01010110 01100001 00100000 01110110 01101111 01101001 01110010 00100000 01100100 01100001 01101110 01110011 00100000 01101100 01100101 00100000 01100011 01101111 01100100 01100101 00100000 01110011 01101111 01110101 01110010 01100011 01100101 00101110

Métier

L’architecte réseau est la personne en charge de concevoir les réseaux informatiques et les réseaux de communication dont a besoin une structure pour bien gérer ses communications, en interne comme en externe. C’est lui qui supervise la mise en place de ce réseau.

Dans un contexte où les cyberattaques sont de plus en plus nombreuses, l’architecte réseau doit plus que jamais intégrer dans son travail des points de vigilance concernant la sécurité. Yann L., qui occupe ces fonctions au sein d’une entreprise de services numériques, rappelle par ailleurs un autre changement : « Avec le grand phénomène de dématérialisation, on a de plus en plus tendance à parler d’architecte cloud plutôt que d’architecte réseau. Quel que soit le nom retenu, opérer les bons choix et assurer une bonne structuration sur le cloud est devenu une tâche à part entière de l’architecte réseau, dont la mission se modernise ». 

Architecte réseau

Il faut noter que le titre d’architecte réseau est aussi de plus en plus adapté en « architecte réseau et sécurité » lorsqu’il apparaît dans les offres d’emploi. Cela traduit bien la connexion grandissante entre ce métier « de base » de l’informatique et les enjeux de cyberdéfense.

Cet « organisateur et facilitateur », selon les termes de Yann L., joue un rôle essentiel dans la conception du système d’exploitation d’une entreprise. Il poursuit deux objectifs : proposer un système à la fois fonctionnel et à moindre coût. Pour ce faire, il doit d’abord procéder à un état des lieux de l’infrastructure technique soutenant le système et étudier les opérations d’analyse et d’exploitation des données.

"Je suis en charge de concevoir des réseaux depuis la partie physique (fibre, wifi, cuivre) jusqu'au routage et aussi la sécurité. J'optimise aussi la façon dont le réseau circule pour qu'il soit fluide et même intelligent. Mon travail va du simple LAN/WLAN aux grands réseaux étendus sur l'ensemble de la planète (WAN, MPLS), en passant par des problématiques de datacenter ou de MAN." 
Thibaut Maquet - Architecte réseau freelance

Missions

L’architecte réseau peut être amené à réaliser des tâches très variées. On compte notamment sur lui pour :

  • mettre en place les réseaux LAN, WiFi ou VPN, par exemple, en fonction des besoins concrets de l’entreprise ;
  • associer à ses réseaux les outils nécessaires au bon fonctionnement du business : messagerie, site internet, intranet, lignes téléphoniques, … ;
  • identifier les besoins et en chiffrer le déploiement en fonction des contraintes techniques comme le débit ; à ce titre, il pourra être amené à choisir différents protocoles de communication ;
  • négocier les contrats de fourniture avec les prestataires ;
  • procéder à des audits de sécurité, de fiabilité et de rapidité sur les réseaux de télécommunications ;
  • prendre part aux tests sur le matériel informatique ;
  • proposer des solutions pratiques en cas de surcharge des systèmes ; 
  • résoudre en partie les bugs et prendre le lead sur les actions correctives ;
  • rédiger la documentation technique relative aux réseaux ;
  • assurer une veille technologique ;
  • et avancer des plans d’évolution du réseau en fonction des innovations technologiques à venir et des types de cyberattaques identifiés.

Architecte réseau

Gratuit
Découvrez les 90 autres métiers de la Cybersécurité avec notre Guide des métiers de la Cybersécurité PDF 260+ pages
+ de 70 métiers pour travailler dans la Cybersécurité

Pour tout problème lié à l'envoi de ce formulaire, écrivez à contact@guardia.school ou appelez le 04 28 29 58 49

Responsabilités de l’Architecte Réseau

Les responsabilités de l’architecte réseau peuvent être découpées en trois grands volets.

Il lui revient tout d’abord d’analyser le réseau existant. Les premières questions qu’il doit se poser concernent l’utilité du réseau : à quoi va-t-il servir et qui va l’utiliser ? Il lui faut bien comprendre comment circule l’information dans l’entreprise et comment elle pourrait mieux circuler. Pour cela, l’architecte réseau doit faire le bilan des besoins techniques exprimés par les différentes équipes métier. C’est sur lui que l’on compte également pour penser la connexion entre les différents points du système informatique ou pour la création d’un réseau intranet ou d’une messagerie électronique, par exemple. Compte tenu des nouveaux enjeux cyber, on attend de sa part qu’il intègre dès le départ de son travail un souci des points de cybersécurité.

Sur la base des besoins qu’il a identifiés, l’architecte a la charge de sélectionner et tester différents types d’architecture. C’est lui qui détermine la configuration du réseau (en boucle ou en étoile) et les fonctionnalités générales, en prenant bien en compte les contraintes de débit. « L’un de ses objectifs est de réussir à intégrer de nouvelles technologies et de nouveaux appareils plus modernes à la base existante, afin de perfectionner le réseau et d’augmenter sa protection », explique Yann L.

L’architecte réseau assume aussi un rôle d’aide et de conseil auprès des agents techniques. Dans certaines configurations, il endosse même le rôle de chef d’équipe. Il lui incombe de fixer les plannings et les budgets en fonction de toutes les contraintes existantes, qu’elles soient financières, techniques ou réglementaires.

Enfin, il supervise les relations avec les fournisseurs et négocie les contrats au meilleur coût. Il peut également être amené à rédiger des appels d’offres et à en assure le suivi.

Architecte réseau

competences-metier

Compétences

Pour bien aborder ses fonctions, l’architecte réseau doit notamment avoir :

  • une très bonne connaissance des outils liés aux réseaux routeurs et aux commutateurs (Cisco, Juniper, Arista, par exemple) et aux pare-feu (Fortinet, Palo Alto, Checkpoint…) ;
  • une excellente maîtrise des réseaux LAN, MAN, WAN, Wifi et Data center ;
  • une excellente maîtrise des protocoles et normes réseau (protocole routés, protocoles de niveau 2, routage statique et dynamique, protocoles sécurisés, AAA…) ;
  • une bonne connaissance des principaux éditeurs ou environnements existants ;
  • une bonne connaissance des technologies software-defined ;
  • une grande familiarité avec les notions de sécurité informatique (pare-feu, authentification, protocoles sécurisés…) ;
  • des notions de programmation, notamment pour l’automatisation (Python, Ansible)
  • et la maîtrise des certifications recommandées.

La capacité à utiliser des outils de virtualisation comme Vmware ESXI ou Citrix/XenServer est un grand plus.

Qualités

L’architecte réseau doit faire preuve de très bonnes capacités de dialogue et de communication. « Ces qualités sont indispensables dans un métier où l’on peut être confronté à un grand nombre de projets et de clients. Il faut savoir les écouter pour bien recueillir les besoins. Mais la capacité de communication, c’est aussi bien savoir se faire comprendre lorsque l’on formule ses interrogations ou qu’on présente sa solution », explique Yann L. La force de conviction est une autre qualité souvent citée : dans la moitié des cas traités, l’architecte réseau doit en effet se prêter à un exercice d’explication et faire accepter ses choix.

L’esprit de synthèse est un autre atout indispensable. « C’est ce qui permettra à cet architecte pas comme les autres de bien appréhender l’organisation du réseau de manière globale et de prendre le recul nécessaire pour le façonner comme il se doit. Dans cet exercice, il doit aussi faire preuve d’une certaine créativité, qui ne remet cependant pas en cause le sens de la rigueur et de la méthode ! », selon Yann L.

Architecte réseau
"Il faut beaucoup de recul sur le sujet : à la longue, vous savez bien ce qui marche et aussi ce qui ne marche pas. Connaître aussi le matériel (Cisco, HP, etc.) et parfaitement les technologies IP est obligatoire. Il ne faut pas non plus négliger les problématiques de niveau 1 (fibre, fourreau) qui ont toute leur importance. Une bonne pratique des notions en sécurité est également nécessaire puisque celles-ci sont souvent connexes aux réseaux (firewall, authentification, VPN, etc.). En termes de qualité, il faut être patient et aussi très prudent : vous n'avez généralement pas le droit à l'erreur ; si le réseau tombe, tout le reste tombe." 
Thibaut Maquet - Architecte réseau freelance

Études et formations

Le Bac +5 est le minimum requis pour les architectes réseau. La plupart des professionnels de cette branche ont validé un diplôme d’ingénieur en informatique, en choisissant une option « Réseaux et télécommunications ».

Priorité aux profils expérimentés

Il faut noter que les recruteurs ont tendance à recruter assez peu de jeunes diplômés à des postes d’architecte réseau. La bonne tenue de la structure du réseau étant une base primordiale pour le bon fonctionnement de la structure, on préfère retenir, en règle générale, des profils expérimentés. 

Pour faire la différence et retenir l’attention, il peut être intéressant de dépasser le Bac +5 pour ajouter des spécialisations supplémentaires. « Sur le CV des candidats, il n’est pas rare de voir apparaître Bac +6, avec un Master spécialisé en systèmes de communication et réseaux, par exemple », précise Yann L.

Quelle formation ?

La Guardia School se propose d’apporter une formation technique solide à tous les aspirants au métier d’architecte réseau. Afin d’assurer le succès de ces derniers à leur poste, la formation en deux volets – de niveau Bachelor et Master – n’oublie pas de développer en permanence des compétences comportementales indispensables : l’architecte réseau y trouvera toutes les ressources pour assurer le dialogue avec les équipes environnantes et cerner avec précision leurs besoins. C’est sur ces bases que pourra être proposée la bonne structure de réseau.

Parmi ses 8 socles d’apprentissage, le Bachelor en 3 ans (titre RNCP niveau 6) accorde une importance de premier plan aux Basiques de l’informatique, au Développement informatique sous ses formes les plus variées et aux questions d’Infrastructure réseau et système.

Dans ce cadre, les étudiants de la Guardia School sont amenés à acquérir tous les fondements techniques nécessaires à une bonne approche des sujets de cybersécurité, de cyberdéfense et de scripting. La partie Développement aborde un grand nombre de langages, avec un accent particulier sur les langages C, C++ et Python). Sont également enseignées les clés de l’algorithmie et du développement web (HTML5, CSS3, PHP, MySQL), autant d’outils indispensables avant d’aborder les techniques propres au DevSecOps.

Au niveau Master, la Guardia School a mis en place un MSc d’expert cybersécurité en 2 ans (titre RNCP niveau 7). Une partie de l’enseignement est focalisée sur la conception technique et les projets technologiques. Dans ce cadre sont proposés un approfondissement des langages de programmation et des connaissances des OS,  ainsi qu’un apprentissage axé sur l’architecture des systèmes d’information, les Hardening Systems, la gestion des accès et des identités IAM, la virtualisation et le cloud, la cryptographie, la gestion des données, ainsi que l’analyse forensique.

Tout baccalauréat peut mener à ce métier, même s’il faut une affinité pour le numérique et les mathématiques.

Bachelor (3 ans – titre RNCP niveau 6)

Diplôme obtenu Titre école bachelor (bac +3)
Admission post bac Bac généraliste ou technologique
Admission parallèle Possible en 3e année
Durée totale de formation 3 ans
Campus Lyon et Paris
Enseignement 8 unités thématiques
3e année En alternance ou en initial avec stage alterné

 

Master Expert cybersécurité (2 ans – titre RNCP niveau 7)

Diplôme obtenu Titre école MSc (bac +5)
Pré-requis Bac +3 ou Bac +4 validés
Durée totale de formation 2 ans
Campus Lyon et Paris
Alternance Chaque année, 3 semaines en entreprise / 1 semaine à l’école

Architecte réseau

"Je suis architecte réseau par expérience, après avoir monté des centaines de réseaux sur trente années. J'ai aussi une dizaine de certifications, notamment chez Cisco ; cela m'a beaucoup aidé à maîtriser les technologies de ce leader. Mais de formation, je suis développeur. (C/Unix, il y a bien longtemps)."
Thibaut Maquet - Architecte réseau freelance

Dans quel secteur travailler ?

Historiquement, les entreprises de services du numérique (ESN) et toutes les structures liées à l’univers des télécoms sont les premiers employeurs d’architectes réseau. Mais il ne faut pas oublier que les grands acteurs de l’industrie ont eux aussi des besoins importants sur ce point, tout comme les entreprises du secteur des services au sens large. Les administrations, elles aussi, postent régulièrement des offres d’emploi. On peut dire, de manière très générale, que les architectes réseau peuvent réussir à proposer leurs services auprès de toute structure ayant des besoins en informatique et en sécurité importants.

Salaire

Un architecte réseau débutant peut espérer un salaire minimum de 2 850 euros mensuels bruts en moyenne. Souvent, ce salaire d’entrée est cependant légèrement supérieur : il oscille entre 3 000 et 3 200 euros bruts, dès lors que la structure qui emploie n’est pas une toute petite entreprise. En fin de carrière, il est rare de voir ces professionnels se situer sous la barre des 4 650 euros mensuels bruts. Les chiffres peuvent néanmoins grimper pour atteindre environ 5 850 euros bruts environ.

Source salaires : enquête interne auprès des professionnels + étude cabinet Michael Page + étude cabinet Hays.

NB : les métiers de la cybersécurité sont récents. L’estimation du salaire se base sur peu de données. Le salaire peut être parfois surévalué ou sous-évalué. Nous affinerons sa pertinence lors de la prochaine édition du Guide des Métiers de la cybersécurité.

Les entreprises qui recrutent

Parmi les structures régulièrement à la recherche d’architectes réseau, on a pu voir se démarquer, au cours des derniers mois :

  • SPIE, leader européen des services multi-techniques dans les domaines de l’énergie et de la communication ;
  • Stellantis, spécialiste de l’automobile ;
  • Airbus ;
  • le groupe audiovisuel Banijay ;
  • le ministère de la Défense et le ministère de l’Intérieur ;
  • ou encore Facebook France.

Les cabinets de conseil en recrutement de cadres, experts et managers Michael Page et AdSearch mènent eux aussi des recherches très actives autour de ce métier.

Par ailleurs, il ne faut pas hésiter à passer en revue les pages d’emploi généralistes ou un peu plus spécialisées comme :

  • Cyberjobs.fr ;
  • Monster.fr ;
  • LinkedIn ;
  • JobiJoba.com ;
  • Indeed.com ;
  • ou le site de l’Apec.

Evolution de carrière

En accumulant de l’expérience, l’architecte réseau peut se rapprocher de fonctions plus importantes, dans la ligne de ses compétences. Selon l’entreprise dans laquelle il évolue et ses besoins, il peut ainsi devenir Responsable des réseaux. À un niveau plus élevé et plus élargi, il peut devenir Directeur des systèmes d’information ou Responsable de la Sécurité des systèmes d’information

« Je vois de nombreux architectes réseau évoluer vers un poste plus englobant de Directeur technique. C’est l’occasion de s’occuper de sujets davantage transverses. Les bons architectes réseau sont aussi souvent repositionnés sur des missions ayant trait au cloud – avec des enjeux de sécurité forts », confie Yann L.

Architecte réseau

"La cybersécurité représente un enjeu très important, Internet étant un endroit très dangereux. Mais attention, je m'occupe plus de l'infrastructure de sécurité (firewall, proxy, et autres) que du contenu (SOC, SIEM, EDR, etc.)."
Thibaut Maquet - Architecte réseau freelance

Les avantages et inconvénients

Pour Yann L., les aspects valorisants du métier et les tensions qui lui sont inhérentes sont assez évidents. « Si le réseau ne tient pas debout, si les bases ne sont pas bien posées, rien n’est possible pour l’entreprise – pour aucune des équipes. Il y a donc une responsabilité beaucoup plus grande que ce que l’on pourrait imaginer pour l’architecte réseau. Et qui dit responsabilité, dit deux sentiments, deux dimensions : la responsabilité, c’est le fait d’être valorisé dans ce que l’ont fait, mais c’est aussi une pression en toile de fond, en permanence. Si quelque chose ne va pas, vous êtes le premier à devoir réagir – et dans ces cas de crise et d’urgence, il faut faire preuve d’une belle résistance au stress, d’un esprit méthodique indéfectible et d’une réactivité pleine. »
01010011 01101001 00100000 01110100 01110101 00100000 01100101 01110011 00100000 01101001 01100011 01101001 00100000 01100011 00100111 01100101 01110011 01110100 00100000 01110001 01110101 01100101 00100000 01110100 01110101 00100000 01100011 01101000 01100101 01110010 01100011 01101000 01100101 01110011 00100000 01110001 01110101 01100101 01101100 01110001 01110101 01100101 00100000 01100011 01101000 01101111 01110011 01100101 00101110 00100000 01010110 01100001 00100000 01110110 01101111 01101001 01110010 00100000 01100100 01100001 01101110 01110011 00100000 01101100 01100101 00100000 01100011 01101111 01100100 01100101 00100000 01110011 01101111 01110101 01110010 01100011 01100101 00101110

FAQ

Dans quel secteur travailler ?

Historiquement, les entreprises de services du numérique (ESN) et toutes les structures liées à l’univers des télécoms sont les premiers employeurs d’architectes réseau. Mais il ne faut pas oublier que les grands acteurs de l’industrie ont eux aussi des besoins importants sur ce point, tout comme les entreprises du secteur des services au sens large. Les administrations, elles aussi, postent régulièrement des offres d’emploi. On peut dire, de manière très générale, que les architectes réseau peuvent réussir à proposer leurs services auprès de toute structure ayant des besoins en informatique et en sécurité importants.

Quelles sont ses qualités ?

L’architecte réseau doit faire preuve de très bonnes capacités de dialogue et de communication. « Ces qualités sont indispensables dans un métier où l’on peut être confronté à un grand nombre de projets et de clients. Il faut savoir les écouter pour bien recueillir les besoins. Mais la capacité de communication, c’est aussi bien savoir se faire comprendre lorsque l’on formule ses interrogations ou qu’on présente sa solution », explique Yann L. La force de conviction est une autre qualité souvent citée : dans la moitié des cas traités, l’architecte réseau doit en effet se prêter à un exercice d’explication et faire accepter ses choix. L’esprit de synthèse est un autre atout indispensable. « C’est ce qui permettra à cet architecte pas comme les autres de bien appréhender l’organisation du réseau de manière globale et de prendre le recul nécessaire pour le façonner comme il se doit. Dans cet exercice, il doit aussi faire preuve d’une certaine créativité, qui ne remet cependant pas en cause le sens de la rigueur et de la méthode ! », selon Yann L.

Quel est le salaire ?

Un architecte réseau débutant peut espérer un salaire minimum de 2 850 euros mensuels bruts en moyenne. Souvent, ce salaire d’entrée est cependant légèrement supérieur : il oscille entre 3 000 et 3 200 euros bruts, dès lors que la structure qui emploie n’est pas une toute petite entreprise. En fin de carrière, il est rare de voir ces professionnels se situer sous la barre des 4 650 euros mensuels bruts. Les chiffres peuvent néanmoins grimper pour atteindre environ 5 850 euros bruts environ.

Métiers proches d’Architecte Réseau

Continuez vos recherches autour des métiers de la cybersécurité :