Boite à outils

Le VPN : l’outil incontournable pour une connexion sécurisée

Les fuites et ventes de données opérées par Facebook n’ont fait que renforcer l’utilité des outils comme le VPN. Pour les utilisateurs en Europe, le VPN garantit surtout la confidentialité de sa connexion sur Internet. Dans d’autres pays où la censure est forte, le VPN permet d’accéder à des contenus divertissants et des médias d’information qui sont censurés.

Thumbnail-Le VPN
Contenu mis à jour le

Lorsqu’un internaute utilise un VPN ou « virtual private network », cet outil lui permet de naviguer sur Internet via un « tunnel chiffré ». Grâce au VPN, sa connexion devient anonyme. Aucune information ne permet d’identifier sa localisation puisque l’outil modifie son adresse IP. Pour les entreprises, cet outil offre une couche de sécurité supplémentaire face aux cybermenaces. C’est notamment le cas lorsque les salariés accèdent au réseau de l’entreprise à distance. De leur côté, les particuliers s’en servent surtout pour contourner le blocage dans certains pays où l’accès à l’information est contraignant ou les restrictions géographiques de certains services en ligne, à l’instar des plateformes de streaming.

Dans tous les cas, le marché est en plein essor ces dix dernières années. Selon Global Market Insights, les VPN pèsent 54 milliards de dollars en 2024. Le secteur est dominé par des fournisseurs comme CyberGhost, NordVPN ou encore ExpressVPN. 

Bref retour sur l’histoire des VPN 

Depuis la découverte d’Internet, on a toujours cherché à chiffrer les données de navigation. Ainsi, dès 1960, le ministère de la défense américain a mené des projets sur le cryptage des données de communication.

La recherche a abouti à la création d’Arpanet (advanced research projects agency network). Il s’agit d’un réseau de commutation de paquets. Cette découverte de l’Arpanet a permis le développement du TCP/IP.

Néanmoins, il a été vite constaté que la connexion des appareils locaux au réseau universel présentait un risque en matière de violation de données. Ainsi, dès 1993, une équipe de chercheurs de l’université de Columbia et d’AT&T Bell Labs met au point le premier VPN appelée Swipe (software IP Encryption Protocol). De son côté, un informaticien de Microsoft a créé le protocole PPTP (peer to peer tunneling protocol) en 1996.

À mesure qu’Internet gagne en popularité, les entreprises avaient besoin d’un logiciel capable de chiffrer leur historique de navigation sur Internet. En effet, les antivirus existaient déjà à l’époque pour bloquer les malwares.

Les premiers VPN modernes apparaissent au début de ce siècle. Leur utilisation était réservée exclusivement aux entreprises. Néanmoins, suite à des failles de sécurité, les utilisateurs ont été séduits par ces outils à partir des années 2010. Les fournisseurs de VPN grand public se sont multipliés.

Comment fonctionne un VPN ?

Les VPN sont des outils capables de crypter le trafic Internet d’un internaute et de garantir son anonymat en ligne. Cela signifie qu’ils rendent possible la connexion à des réseaux publics de manière sécurisée.

Lorsqu’un internaute effectue des recherches sur Internet en utilisant un VPN, ce dernier devient sa source de données. Un fournisseur d’accès Internet (FAI), par exemple, ne pourrait plus connaître l’historique de navigation de son client.

Les meilleurs VPN du marché proposent des fonctionnalités comme :

  • le cryptage des protocoles : après une session sur Internet, le VPN empêche de laisser des traces de cette navigation : historique, cookies, historique de recherche, etc. Le cryptage des cookies est notamment important, sachant que les cybercriminels peuvent s’en servir pour retracer des informations sensibles comme les données bancaires.
  • le cryptage de l’adresse IP : il s’agit sans doute de la fonctionnalité la plus attendue d’un VPN. Les tierces personnes ne peuvent pas remonter à l’internaute en suivant son adresse IP. Si des échanges de données confidentielles s’opèrent en ligne, seuls l’envoyeur, le destinataire et le fournisseur VPN voient ces informations. Pour les autres, même le FAI, elles sont illisibles.
  • l’authentification à deux facteurs : l’utilisateur doit saisir un mot de passe, puis un code envoyé sur son téléphone mobile pour accéder à la connexion sécurisée. Cela empêche les personnes tierces de s’y connecter également.

Pourquoi utiliser un VPN pour se connecter à Internet ?

Le premier avantage d’un VPN est le chiffrement du trafic de données en ligne. Pour lire les données, les cybercriminels auront besoin d’une clé de cryptage. En l’absence de cette clé, il faudra des millions d’années à une attaque par force brute pour trouver la bonne combinaison.

Un VPN permet également de dissimuler la localisation démographique. Sachant que le serveur VPN se trouve dans un autre pays, il est impossible de connaître l’emplacement réel de l’internaute. Les fournisseurs de VPN ne stockent généralement pas les activités de leurs utilisateurs. Cela signifie que les comportements des internautes restent cachés.

Plusieurs sites et services sont accessibles uniquement dans une zone géographique définie. Si l’utilisateur est en déplacement par exemple, il ne peut plus accéder à des contenus. Un VPN permet l’usurpation d’emplacement. Pour changer son emplacement, il suffit donc à l’internaute de passer à un serveur dans un autre pays. Cette fonctionnalité lève la barrière des restrictions géographiques.

Dans le monde professionnel, une connexion sécurisée est indispensable, notamment en cas d’accès au réseau de l’entreprise à distance. Dans ce cas, le salarié devrait utiliser une connexion VPN. Ceci réduit les risques de fuites de données.

Que disent les chiffres sur la motivation des utilisations ?

Une enquête d’Index Web Mondial révèle pourtant une grande disparité dans les motifs d’utilisation d’un VPN. 51 % des répondants affirment qu’un VPN leur permet d’accéder à du divertissement restreint dans leur pays. 34 % des répondants veulent accéder aux informations dans les médias et dans les réseaux sociaux. De leur côté, 34 % des utilisateurs veulent naviguer dans l’anonymat. Enfin, 30 % des utilisateurs utilisent un VPN pour le téléchargement de fichiers en torrent.

Les motivations varient d’un pays à un autre. 65 % des utilisateurs de VPN en Malaisie par exemple l’utilisent pour accéder à du contenu divertissant. Pourtant, 45 % des utilisateurs français sont motivés par la confidentialité que l’outil offre. De leur côté, la moitié des internautes aux Émirats arabes unis utilisent le VPN pour communiquer avec des proches à l’étranger.

Les statistiques sur l’utilisation d’un VPN en France

L’enquête annuelle menée par le fournisseur de VPN, NordVPN, indique une hausse de l’utilisation de cet outil en France. En effet, le VPN n’est plus considéré comme un service réservé aux geeks, il s’adresse désormais à tous les internautes désireux de naviguer en toute sécurité. La preuve, 24 % des répondants affirment avoir utilisé cet outil. 

L’enquête de NordVPN a été menée dans 18 pays, cela donne un élément de comparaison entre la France et les autres. Prenons la connaissance d’un VPN par exemple, 57 % des Français interrogés savent définir son utilisation. Pourtant, ce chiffre est légèrement inférieur à la moyenne mondiale.

Le profil des utilisateurs est similaire dans tous les pays de l’enquête, ils sont majoritairement des hommes (61 %). Dans le cas de la France, les utilisateurs appartiennent à la tranche d’âge de 25-34 ans et 35-44 ans.

Les principales motivations des Français à utiliser un VPN sont la sécurité des appareils et la confidentialité des activités en ligne. D’autres chiffres marquants : 39 % des utilisateurs ont recours à un VPN gratuit. Pour cause, la majorité des fournisseurs propose une version gratuite ou bien une période d’essai gratuite. Néanmoins, 43 % préfèrent s’orienter vers les offres premium qui sont plus sécurisées. Par ailleurs, 11 % se servent du VPN de leur entreprise.

Un marché en pleine expansion

La notoriété des VPN a augmenté ces dernières années, grâce notamment à l’essor du télétravail. Cette notoriété est largement supérieure dans les pays Anglo Saxon à l’instar du Canada, des États-Unis et du Canada.

Néanmoins, l’Asie-Pacifique et le Moyen-Orient enregistrent le plus fort taux d’utilisation. En Indonésie et en Inde par exemple, ce taux est respectivement de 55 % et 43 %. Les Émirats arabes unis, la Thaïlande et la Malaisie complètent le top 5.

Ces chiffres justifient l’augmentation du chiffre d’affaires dans le secteur. Le marché des VPN valait 25,4 milliards de dollars en 2019 selon le cabinet Global Market Insight. Le chiffre est passé à 45 milliards de dollars en 2022. Le même cabinet prévoit une hausse à 350 milliards de dollars d’ici 2032. De son côté, le cabinet Allied Market Research prévoit un marché à hauteur de 76 milliards de dollars en 2027.

L’interdiction de l’utilisation d’un VPN dans des pays comme la Chine, l’Iran, la Russie ou encore la Turquie ne devrait pas freiner l’expansion du marché. En effet, les internautes de ces pays persistent à braver cette interdiction afin de préserver leur anonymat.