Thumbnail-ENGINEERING-MANAGER Thumbnail-ENGINEERING-MANAGER
Métiers

Engineering manager

Vous disposez d’une formation solide dans le domaine de l’ingénierie informatique, mais vous aimez prendre de la hauteur ? En d’autres termes, vous êtes tout à fait à l’aise avec l’idée de superviser des projets et des équipes, en doublant vos capacités techniques d’aptitudes managériales ? Vous pourriez donc envisager de vous positionner comme Engineering manager auprès d’une structure en prise avec des sujets technologiques. Voyons ensemble quelles sont les conditions à réunir pour réussir à ce poste qui nécessite aussi bien des compétences pratiques que comportementales.

Fiche métier mise à jour le
En résumé
Niveau d’études : Bac+5
Bac conseillé : Scientifique
Employabilité : Très bonne
Salaire débutant : 6 600 €
Salaire confirmé : 8 390 €
Mobilité : Très bonne
Code ROME : M1802, Expertise et support en systèmes d’information
Code FAP : M2Z, Informatique et télécommunications
01010011 01101001 00100000 01110100 01110101 00100000 01100101 01110011 00100000 01101001 01100011 01101001 00100000 01100011 00100111 01100101 01110011 01110100 00100000 01110001 01110101 01100101 00100000 01110100 01110101 00100000 01100011 01101000 01100101 01110010 01100011 01101000 01100101 01110011 00100000 01110001 01110101 01100101 01101100 01110001 01110101 01100101 00100000 01100011 01101000 01101111 01110011 01100101 00101110 00100000 01010110 01100001 00100000 01110110 01101111 01101001 01110010 00100000 01100100 01100001 01101110 01110011 00100000 01101100 01100101 00100000 01100011 01101111 01100100 01100101 00100000 01110011 01101111 01110101 01110010 01100011 01100101 00101110

Métier

L’Engineering Manager joue un rôle crucial en assurant la coordination efficace des projets d’ingénierie au sein d’une entreprise. Il assure un vrai rôle de leadership au sein de cette équipe. On attend de lui qu’il motive les équipes pour le bon développement d’une solution, en s’assurant que les objectifs techniques et commerciaux sont atteints. Une attention particulière est également requise sur les délais et les normes de qualité.

L’Engineering manager est aussi connu sous le nom de « facilitateur », ce qui reflète bien le rôle de coordination et de mise en cohérence attendu.

Missions de l’Engineering manager

L’Engineering manager est amené à intervenir sur plusieurs plans. Voici les principales missions qu’il est tenu d’assurer :

  • Gestion des Ressources : En tant que coordinateur et chef de projet, c’est à lui que revient la responsabilité d’allouer efficacement les ressources – à la fois humaines et matérielles – pour atteindre les objectifs du projet.
  • Gestion de Projet : C’est son cœur de métier : superviser et coordonner les projets d’ingénierie, en s’assurant du respect des délais et des budgets.
  • Recrutement et Gestion des Talents : Il participe également au processus de recrutement, à la formation et au développement des membres de l’équipe. Le but recherché est de maximiser leurs performances.
Un engeering manager qui aide un de ses collègues.

Un engeering manager qui aide un de ses collègues.

Un engeering manager qui vérifie que tout va bien sur un projet.

Un engeering manager qui vérifie que tout va bien sur un projet.

  • Planification Stratégique : L’Engineering manager contribue à la définition des objectifs stratégiques à long terme pour l’équipe d’ingénierie.
  • Collaboration interfonctionnelle : Le dialogue et le travail en étroite collaboration avec d’autres départements tels que la Recherche et développement, le Marketing ou les ventes font partie intégrante des missions de ce professionnel.
  • Développement technologique : Il s’agit aussi de s’assurer que l’équipe est à jour sur les nouvelles technologies et les meilleures pratiques de l’industrie concernée.
  • Assurance Qualité : Garantir la qualité des produits ou des projets développés par l’équipe est une étape essentielle. Pour cela, il convient de mettre en place des processus d’assurance qualité.
  • Communication : Faciliter la communication au sein de l’équipe et avec d’autres parties prenantes, y compris la direction et les clients, est une nécessité première.
  • Gestion des Risques : Il faut par ailleurs bien identifier et gérer les risques potentiels liés aux projets d’ingénierie.
  • Résolution de Problèmes : L’Engineering manager est un point de référence pour résoudre les problèmes complexes et les obstacles rencontrés par l’équipe.
  • Évaluation des performances : Évaluer régulièrement les performances individuelles des membres de l’équipe et fournir des feedbacks constructifs est essentiel pour avancer dans la bonne direction.
  • Veille technologique : Enfin, un suivi actif des évolutions technologiques est primordial pour identifier les opportunités d’innovation.

Les responsabilités de l’Engineering manager

Matthieu M. est Engineering manager auprès d’un développeur de solutions informatiques. Les projets qu’il supervise sont principalement destinés à l’industrie automobile. Il travaille également sur des systèmes de sécurité à usage professionnel. Pour lui, peu importe la nature des produits qui sont développés :

la qualité est la responsabilité numéro un de tout Engineering manager. Cela tombe sous le sens. Ça fait partie d’un contrat de confiance entre nos clients – déjà établis ou à venir – et nous qui proposons notre expertise dans la technique. Imaginez qu’on fournisse un outil de navigation automobile sans avoir procédé à tous les contrôles nécessaires pour s’assurer de son bon fonctionnement ! Toute mon équipe se penche sur ces vérifications, mais c’est à moi que revient la responsabilité ultime de cocher les cases et de donner le feu vert, celui de la validation finale
Matthieu M. - Engineering manager
 Pendant ce processus de vérification il s’agit d’être le mieux organisé possible – pour que tout se fasse de la manière la plus fluide, la plus précise et aussi la plus rapide. Cette orchestration du processus, c’est encore moi qui la prends en charge, avec la responsabilité de respecter les délais de livraison. Et n’oublions ce qui découle de toutes ces observations : les personnes à mon poste ont une responsabilité d’innovation. À nous d’aiguiller les progressions techniques et d’assurer leur impact
Matthieu M. - Engineering manager
competences-metier

Compétences

Matthieu M. expose très clairement le double jeu de compétences liées à son métier : « On devine sans grande difficulté que les compétences techniques propres à l’ingénieur sont complétées par des compétences comportementales qui tiennent plutôt au gestionnaire de projet. Ce qui est important de noter, c’est que ces compétences s’équilibrent et qu’elles sont tout aussi importantes les unes que les autres. Sur le plan technique, l’Engineering manager doit avant tout maîtriser les concepts et les technologies qui sont en lien avec son domaine d’ingénierie. Pour ma part, il s’agit essentiellement de systèmes de guidage pour le transport et de systèmes de sécurité, pour des véhicules et des bâtiments à grande échelle ».

De manière générale, ce professionnel à double casquette doit aussi avoir des facilités pour cerner des problèmes techniques complexes et apporter des pistes de résolution. Il faut aussi pointer un travail de veille et une connaissance des dernières tendances et évolutions technologiques.

Concernant le champ de la gestion de projet, un Engineering manager doit se montrer opérationnel pour :

  • la planification de projet, qui comprend notamment la définition des objectifs, l’estimation des ressources nécessaires et la mise en place de délais et calendriers ;
  • le suivi et la gestion des budgets ;
  • ainsi que la gestion des risques et la résolution des problèmes liés à chaque projet spécifique.

Il ne faut pas faire l’impasse sur des compétences indispensables en gestion d’équipe et leadership. Cela veut dire notamment :

  • savoir motiver et à diriger une équipe très particulière, à savoir une équipe d’ingénieurs et de profils techniques ;
  • mettre en place une communication claire et efficace ;
  • être apte à la prise fréquente de décisions et à la résolution de conflit.

Il  y a également un volet Ressources humaines, qui implique :

  • le recrutement et la formation des membres de l’équipe ;
  • l’évaluation des performances et le développement professionnel ;
  • mais aussi la création d’un environnement de travail collaboratif et favorable à la bonne conduite des projets.

Cela va de pair avec des compétences en communication. L’objectif est :

  • une communication efficace avec les membres de l’équipe, les autres départements et la direction ;
  • la possibilité d’expliquer des concepts techniques de manière compréhensible pour des parties prenantes non techniques.

En matière de gestion du changement, l’Engineering manager est un point de référence pour :

  • encourager l’adaptabilité face aux évolutions technologiques et aux changements organisationnels ;
  • guider l’équipe au moment de transitions importantes.

On distingue enfin des compétences en résolution de problèmes, qui ont trait à :

  • l’identification rapide des problèmes et la capacité à élaborer des solutions efficaces ;
  • et à l’analyse approfondie des causes racines des problèmes.

Qualités

« Les maîtres mots pour un bon Engineering manager sont : communication et coordination », explique Matthieu M. « Cela veut dire notamment qu’il faut pouvoir s’appuyer sur de bonnes compétences interpersonnelles. Il faut justifier des qualités nécessaires pour établir des relations solides avec les membres de l’équipe et pour collaborer efficacement avec les autres départements, et toutes les parties prenantes ».

Le sens de l’organisation, la rigueur et le souci du détail sont d’autres qualités incontournables pour répondre à toutes les exigences en matière de respect des délais, de garantie qualité et d’innovation.

Niveau d’études nécessaire

Les postes d’Engineering manager sont accessibles à partir d’un Bac +5. Ils suivent les mêmes prérequis que tout poste à responsabilité ou impliquant une formation avancée en ingénierie. Sont valorisés les doubles cursus technique-management. Il faut cependant noter que de nombreux Engineering managers ont débuté sur un poste d’ingénierie pure et ont évolué vers une composante gestion de projet grâce à l’expérience accumulée.

Quelle formation choisir ?

Il n’est pas nécessaire de mener – de front ou à la suite – deux cursus complets : un premier en ingénierie, l’autre plus généraliste, axé sur le management et la gestion de projet. La Guardia School a pensé des formations pour des étudiants qui souhaitent entrer sur le marché du travail sans perdre de temps, tout en étant le plus opérationnels possible. Elle a donc mis au point une scolarité complète combinant, à chaque niveau et à chaque étape, l’apprentissage propre au spécialiste informatique et celui nécessaire au gestionnaire de projet de haut niveau.

Que ce soit au cours du Bachelor organisé sur trois ans ou des deux années de Master, les apprenants peuvent bénéficier d’une formation équilibrée. Ils aborderont notamment :

  • les bases de l’informatique ;
  • différents langages informatiques ;
  • les secrets du codage, du crypting et des algorithmes ;
  • ou encore les mécaniques de l’Intelligence Artificielle.

Sur le plan comportemental, ils pourront suivre, de la première à la dernière année, des modules approfondis touchant :

  • aux méthodes de communication, écrite et plus que tout orale ;
  • à la gestion de projet et aux processus organisationnels ;
  • aux techniques de dialogue et de négociation ;
  • au cadrage de budget et de planning ;
  • et bien d’autres points essentiels à la réussite de projets complexes.

Pour parfaire ces enseignements et les ancrer dans la pratique, les étudiants sont invités à suivre des stages sur plusieurs périodes.

En savoir +

Salaire

Si l’on se base sur les salaires pratiqués en France en 2022, un Engineering manager peut débuter sa carrière avec un salaire de 6 600 euros bruts mensuels. Cette rémunération moyenne est basée sur des salaires pratiqués dans les grandes villes, notamment Paris et Lyon. Les chiffres peuvent être légèrement inférieurs lorsque l’on s’éloigne des grands points d’activité.

Pour un profil confirmé, le salaire moyen atteint 8 390 euros bruts par mois. Il peut avoisiner les 9 000 euros en fin de carrière.

Dans tous les cas de figure, la rémunération dépend principalement du secteur dans lequel exerce le professionnel et de la taille de l’entreprise. Il faut aussi bien prendre en compte le degré de spécialisation et les expériences passées.

Une liasse de billet en dollars américains

Une liasse de billets en dollars américains

Dans quel secteur travailler ?

Matthieu M. se base sur son expérience et sur les évidences pour pointer les secteurs qui recrutent le plus :

On n’aura pas beaucoup de mal à deviner qu’il faut regarder en priorité en direction des entreprises technologiques et des spécialistes de l’ingénierie. Par entreprises technologiques, j’entends aussi bien les start-ups qui développent des applications et des logiciels que des fournisseurs de matériel informatique, des entreprises de télécommunications… Elles sont toutes à la recherche de bons Engineering Managers pour diriger et coordonner les équipes d'ingénieurs. Quand on pense ingénierie, il ne faut pas omettre les spécialistes de la construction ou les fabricants de produits divers et variés dans le domaine électronique, notamment.
Matthieu M. - Engineering manager

Matthieu M. en donne un très bon exemple : les entreprises du domaine de l’industrie ont besoin d’Engineering managers pour améliorer les produits et les processus. L’automobile et l’aérospatiale sont de très gros recruteurs dans ce domaine.

Les entreprises de consultance en ingénierie et celles proposant des services informatiques ont elles aussi beaucoup de choses à proposer
Matthieu M. - Engineering manager

Les entreprises qui recrutent des Engineering managers

Parmi les offres les plus récentes pour des profils d’Engineering manager, on peut notamment relever les recruteurs suivants :

  • le Groupe Nestlé ;
  • la société de transport BlaBlaCar ;
  • les magasins de beauté Sephora ;
  • le Groupe Thales ;
  • Chrysler ;
  • IBM ;
  • ou encore Capgemini.

Les offres d’emploi sont généralement reprises sur les pages suivantes :

  • Indeed.com ;
  • LinkedIn ;
  • Cyberjobs.fr ;
  • Apec.fr ;
  • et les portails RH des entreprises susceptibles d’embaucher.

Evolution de carrière

Parmi les postes les plus souvent proposés aux Engineering managers expérimentés, on relève les options suivantes :

  • Directeur de l’ingénierie (Director of Engineering) : C’est une avancée logique. Dans ce rôle, la portée des responsabilités s’élargit pour englober la gestion de plusieurs équipes d’ingénierie ou de projets.
  • Directeur technique (Chief Technology Officer – CTO) : Certains Engineering managers aspirent à occuper des postes de direction au niveau technique. En tant que CTO, la personne est responsable de la vision technologique de l’entreprise, de la gestion de l’innovation et de la supervision des initiatives techniques à plus grande échelle.
  • Directeur de produit (Product Manager) : Certains managers en ingénierie élargissent leur champ d’action pour inclure la gestion de produits. Cela peut être une transition naturelle, surtout si la personne est intéressée par le lien entre la technologie et les besoins du marché.
Devenir Consultant indépendant en gestion ou Expert technique, c’est une autre option très sérieuse. Je me vois bien emprunter cette voie si, à un moment ou à un autre, j’aspire à plus de diversité. C’est l’occasion d’intervenir auprès d’un plus grand nombre de secteurs, sur des solutions plus variées.
Matthieu M. - Engineering manager
On m’a par ailleurs proposé à deux reprises un poste de Responsable de l'innovation. C’est une fois encore une évolution assez naturelle. Cela implique notamment la recherche de nouvelles technologies et méthodologies pour maintenir l’entreprise à la pointe de l’industrie. C’est une mission très intéressante, mais j’étais trop engagé sur certains projets pour effectuer la transition quand on me l’a proposée.
Matthieu M. - Engineering manager

Les avantages et inconvénients

Pour Matthieu M., l’inconvénient principal tient au contrat en lui-même :

le niveau de responsabilité n’est pas anodin. Il peut y avoir une certaine tension à la fin d’un projet, une fois la remise effectuée. Est-ce qu’on a bien vérifié tous les curseurs en termes de qualité ? Est-ce que quelque chose a pu passer à la trappe ? Bien entendu, nous sommes toujours disposés à des ajustements, mais il ne faut pas risquer de susciter le mécontentement chez le client. Et plus grave encore : il ne faut pas que les éventuelles corrections sont coûteuses en temps, en ressources humaines, en matériel,… Surtout, il faut être sûr de pouvoir les réaliser techniquement ! Mais on ne peut pas se plaindre : ce n’est pas le seul métier qui demande un minimum d’implication. C’est le job !
Matthieu M. - Engineering manager

Parmi les avantages du métier, Matthieu M. mentionne : 

le plaisir de pouvoir équilibrer la dimension ingénieur avec la dimension manager. On reste trop facilement bloqué sur l’image de l’ingénieur pur technicien, froid, collé à ses machines. Le métier d’Engineering manager est la preuve qu’on peut avoir le goût du robot et de l’humain, et qu’on peut entretenir de très bonnes relations avec les deux
Matthieu M. - Engineering manager
01010011 01101001 00100000 01110100 01110101 00100000 01100101 01110011 00100000 01101001 01100011 01101001 00100000 01100011 00100111 01100101 01110011 01110100 00100000 01110001 01110101 01100101 00100000 01110100 01110101 00100000 01100011 01101000 01100101 01110010 01100011 01101000 01100101 01110011 00100000 01110001 01110101 01100101 01101100 01110001 01110101 01100101 00100000 01100011 01101000 01101111 01110011 01100101 00101110 00100000 01010110 01100001 00100000 01110110 01101111 01101001 01110010 00100000 01100100 01100001 01101110 01110011 00100000 01101100 01100101 00100000 01100011 01101111 01100100 01100101 00100000 01110011 01101111 01110101 01110010 01100011 01100101 00101110

Devenir Engineering manager

Quelles sont les missions de l'Engineering manager ?

L'Engineering Manager coordonne la gestion des ressources, supervise les projets d'ingénierie, participe au recrutement et au développement des talents. Il contribue à la planification stratégique, favorise la collaboration interfonctionnelle, assure la veille technologique, et garantit la qualité des produits. La communication, la gestion des risques, la résolution de problèmes, et l'évaluation des performances sont également des aspects essentiels de son rôle.

Quel est le salaire de l'Engineering manager ?

En France en 2022, un Engineering Manager peut débuter sa carrière avec un salaire de 6 600 euros bruts mensuels, pouvant atteindre 8 390 euros pour un profil confirmé, et près de 9 000 euros en fin de carrière. Les variations dépendent de la localisation (surtout dans les grandes villes), du secteur d'activité, de la taille de l'entreprise, de la spécialisation et de l'expérience du professionnel.

Quel niveau d’étude pour devenir Engineering manager ?

Les postes d’Engineering manager sont accessibles à partir d’un Bac +5. Ils suivent les mêmes prérequis que tout poste à responsabilité ou impliquant une formation avancée en ingénierie. Sont valorisés les doubles cursus technique-management. Il faut cependant noter que de nombreux Engineering managers ont débuté sur un poste d’ingénierie pure et ont évolué vers une composante gestion de projet grâce à l’expérience accumulée.

Quel Bac choisir ?

Il est conseillé de faire un Bac Scientifique pour devenir Engineering manager.

Quelle est la formation pour devenir Engineering manager ?

Chez Guardia Cybersecurity School : - un Bachelor en 3 ans (titre RNCP niveau 6), qui intègre dans ses 8 socles d’apprentissage toutes les bases de la cybersécurité et de gestion des systèmes d’information. - un titre MSc d’expert cybersécurité (titre RNCP niveau 7). Le diplôme couvre tous les besoins en cybersécurité rencontrés par les entreprises et les institutions.

metiers-proche-bg

Métiers proches de l’Engineering manager

Continuez vos recherches autour des métiers de la cybersécurité :