Orientation

Quelles sont les certifications en cybersécurité ?

Romain Charbonnier
Par Romain Charbonnier
Journaliste indépendant
Contenu mis à jour le
Gestionnaire de crise de cybersécurité

Dans le domaine de la cybersécurité, les certifications viennent compléter une formation et valider une expertise sur un volet précis d’un métier. Dans un contexte d’attaques toujours plus nombreuses et complexes, ces compétences certifiées sont de plus en plus exigées par les entreprises. D’autant qu’elles peuvent permettre d’obtenir un salaire plus important.

Que l’on soit développeur, responsable SSI, architecte sécurité ou administrateur système et réseau, si l’ensemble des métiers de la cybersécurité exigent un niveau de compétences et de connaissances très élevé, la plupart disposent aussi de certifications attestant de leur expertise. Entre le certificat CISSP, CISM, CRISC ou encore le CISA, l’offre de certifications est multiple et spécifique. Sérieux plus sur un CV, une certification est un gage pour un employeur qui peut compter sur des professionnels experts et compétents en sécurité.

À quoi ça sert une certification ?

Une certification en cybersécurité valide les compétences et les connaissances d’un professionnel dans un domaine précis de la cybersécurité. Mais également de son expérience. Délivrée par des organismes indépendants et reconnus, une certification atteste ainsi de l’étendue de son expertise en matière de cybersécurité et plus spécifiquement d’une spécialité dans la sécurisation des systèmes informatiques, des réseaux, etc.

Par exemple, obtenir la certification Certified information systems security professional (CISSP) est une référence en matière de certification de niveau avancé. Elle est d’ailleurs souvent exigée pour les emplois les plus recherchés en cybersécurité comme analyste. Valable trois ans, la CISSP est gérée par l’organisme (ISC)2 et valide connaissances et compétences dans la conception, la mise en œuvre et la gestion de la sécurité d’une structure. En ayant une certification, un professionnel devient alors une référence dans son domaine, sur son métier et dans son entreprise.

À savoir qu’il existe de nombreuses certifications en cybersécurité et que chacune est adaptée à un niveau d’expérience et à un domaine spécifique. Il est donc nécessaire de sélectionner une certification en fonction de ses objectifs de carrière et de ses compétences. De plus, chaque certification est payante entre 500 et plus de 3 000 euros. Par exemple, pour obtenir le certificat CISSP, il faut débourser 800 euros.

Les avantages d’avoir une certification

Avoir une certification en cybersécurité représente un avantage certain pour celui ou celle qui en dispose. Et cela pour trois grandes raisons :

  • Des compétences validées et améliorées. C’est un fait, une certification en cybersécurité validée par un organisme est une preuve de disposer de compétences précises dans son domaine d’activité. Elle permet ainsi d’aller plus loin dans l’apprentissage de compétences, d’obtenir une plus grande expertise de son métier, de renforcer sa crédibilité et de valoriser son expertise.
  • Une reconnaissance professionnelle. Les recruteurs y sont de plus en plus attentifs et surtout montrent une appétence bien plus forte pour des profils certifiés. Avoir un collaborateur avec une certification reconnue est donc un gage de sérieux et de professionnalisme pour eux. Et un moyen de se distinguer et d’obtenir potentiellement les meilleures opportunités et progressions de carrière.
  • Une rémunération plus élevée. Un professionnel certifié en cybersécurité est assuré – dans la plupart des cas – de voir sa rémunération plus importante qu’une personne qui n’est pas certifiée. Les employeurs sont prêts à payer davantage pour avoir dans leurs équipes des experts.

Quelles sont les certifications en cybersécurité ?

Il existe de nombreuses certifications en cybersécurité. Voici une liste de celles les plus couramment employées :

  • CISSP pour Certified information systems security professional. Cette certification est bien connue des professionnels de la cybersécurité, ayant même été désignée comme la meilleure certification au monde en cybersécurité par Forbes, en 2019. Elle exige d’avoir au minimum cinq ans d’expérience dans au moins deux des huit domaines de connaissances prescrits par l’association (ICS)2, soit la sécurité et gestion des risques ; la sécurité des actifs ; l’ingénierie de la sécurité ; la sécurité des réseaux et communications ; la gestion des identités et des accès ; l’évaluation de la sécurité et les tests ; les opérations de sécurité ; la sécurité du développement logiciel. Elle s’adresse aux analystes en cybersécurité, au RSSI ou encore aux experts de la cybersécurité. Selon les données de l’(ISC)2, plus de 150 000 sont certifiées CISSP dans le monde au 1er janvier 2022 et avec en France plus de 1 200 professionnels. Ce qui est finalement assez faible au regard des 94 000 professionnels américains certifiés.
  • CCSP (ISC)2 est une certification s’adressant aux responsables de la sécurité du cloud. Elle est axée sur son architecture, sa conception, son fonctionnement.
  • CISM (Certified information security manager) est délivrée par l’ISACA et concerne les responsables des équipes de cybersécurité et les experts des systèmes de sécurité de l’information.
  • CRISC (Certified in risk and information systems control) est possible pour les professionnels ayant trois ans d’expérience en contrôle et gestion des risques d’une organisation. En étant certifié, cela démontre que la personne est capable d’identifier, d’évaluer et de répondre aux risques. Certification de l’ISACA également.
  • GSEC est proposée par Giac et atteste des compétences en matière de cryptographie, de traitement des incidents, de protection de réseau.
  • GCIA est une certification permettant ensuite à un professionnel de configurer des systèmes d’intrusion, de surveiller les intrusions ainsi que d’analyser le trafic sur le réseau. (Certifiée par GIAC).
  • CEH pour Certified ethical hacker. Délivrée par l’EC-Council, la certification permet de valider des compétences dans les techniques de piratage éthique. La certification vise à former les candidats aux méthodes de piratage utilisées par les cybercriminels afin de les aider à mieux comprendre les vulnérabilités et les menaces potentielles pour les systèmes informatiques.
  • CHFI, dans le même genre, cette certification permet à leur titulaire de valider leurs compétences en criminalité numérique, en tests de pénétration. Elle est délivrée par l’EC-Council.
  • CCNA Security, certification privée du groupe Cisco, elle atteste de la capacité des certifiés à savoir développer une infrastructure de sécurité, à reconnaître les menaces et les vulnérabilités auxquelles font face les réseaux et à atténuer les menaces à la sécurité.
  • CompTIA, il s’agit de plusieurs certifications (13 exactement) qui permettent de valider des compétences et des connaissances de bases en cybersécurité. Chaque certification est valable trois ans.
  • ISO 27001 Lead Auditor (Anssi), elle atteste que la personne certifiée possède bien les compétences élémentaires à la pratique de l’audit de systèmes de management de la sécurité de l’information.
  • ISO 27001 Lead Implementor, cette certification atteste que le professionnel a la capacité à mettre en place un système de management de la sécurité de l’information. (Délivrée par l’Anssi)
  • ISO 27005 Risk Manager, la certification de l’Anssi permet de valider de la capacité du candidat à gérer les risques en sécurité des systèmes d’information, d’identifier, analyser, évaluer, traiter et gérer les risques en sécurité, etc.

Quels sont les organismes de certifications reconnus ?

Si elle atteste des compétences, connaissances et expériences, les certifications en cybersécurité doivent être proposées et validées par un organisme reconnu. Et ils sont nombreux avec un rayonnement international. Parmi-eux, on retrouve :

  • (ISC)2 pour International information systems security certification consortium est un organisme sans but lucratif qui permet d’obtenir la certification la plus connue qu’est la CISSP.
  • ISACA, association professionnelle internationale dont l’objectif est d’améliorer la gouvernance des systèmes d’information. Un organisme qui lui aussi valide des certifications réputées dans le milieu de la cybersécurité telles que la compétence CISM ou encore CRISC.
  • EC-Council délivre des certifications reposant particulièrement sur la pratique éthique du hacking.
  • GIAC, fondé par SANS Institute, s’est spécialisé dans la certification technique notamment en défense, en cryptographie ou encore en intrusion.
  • Computing technology industry association (CompTIA), l’organisme délivre des attestations de premier échelon au niveau avancé en cybersécurité.
  • Anssi, l’organisme français, propose plusieurs certifications proposées depuis le Secnumedu-FC qui labellise les centres de formation en France proposant des certifications Anssi sur des métiers précis. A savoir : Certification Lead auditor ISO 27001, Certification Lead Risk Manager ISO 27005, etc.

Des entreprises possèdent également leur propre certification et attestent, entre autres, du bon usage de leur produit, comme :

  • Cisco Systems
  • Google
  • Microsoft
  • McAffee Institute
  • Stormshield

 

Nouveau

Guardia pour les Pros vous prépare via 4 formations à des certifications reconnues par l’état français, en savoir plus sur les formations en cybersécurité pour les professionels que nous offrons.

Comment obtenir une certification ?

À chaque certification, sa manière de l’obtenir selon l’organisme qui la délivre. Toujours est-il qu’avant tout, il faut nécessairement choisir la certification appropriée à son métier et à son objectif de carrière. Ensuite, quelle que soit la certification, cela demande une phase de préparation à l’examen. Pour cela, il est utile de réviser comme durant ses études. Lecture de livres, d’articles, retours d’expérience vont nourrir cette phase préparatoire. Des organismes privés permettent un accompagnement avec notamment des ateliers pratiques. Des cours de révision comme ceux proposés par l’ISACA seront d’une bonne aide aussi. Tout comme la participation à des forums de discussion en ligne.

Lorsque l’on souhaite obtenir un fameux sésame attestant de compétences et d’expertise dans son domaine, il faut obligatoirement maîtriser les fondamentaux de la sécurité des SI et avoir des prérequis.

Pour une certification de hacker éthique par exemple, il est capital de connaître le piratage éthique, le piratage web ou des réseaux, les techniques d’intrusion, les dernières évolutions en matière de sécurité, etc.

Souvent jugées difficiles, ces certifications demandent donc une bonne préparation en amont.

01010011 01101001 00100000 01110100 01110101 00100000 01100101 01110011 00100000 01101001 01100011 01101001 00100000 01100011 00100111 01100101 01110011 01110100 00100000 01110001 01110101 01100101 00100000 01110100 01110101 00100000 01100011 01101000 01100101 01110010 01100011 01101000 01100101 01110011 00100000 01110001 01110101 01100101 01101100 01110001 01110101 01100101 00100000 01100011 01101000 01101111 01110011 01100101 00101110 00100000 01010110 01100001 00100000 01110110 01101111 01101001 01110010 00100000 01100100 01100001 01101110 01110011 00100000 01101100 01100101 00100000 01100011 01101111 01100100 01100101 00100000 01110011 01101111 01110101 01110010 01100011 01100101 00101110

À quoi ça sert une certification ?

Une certification en cybersécurité valide les compétences et les connaissances d'un professionnel dans un domaine précis de la cybersécurité. Mais également de son expérience. Délivrée par des organismes indépendants et reconnus, une certification atteste ainsi de l’étendue de son expertise en matière de cybersécurité et plus spécifiquement d’une spécialité dans la sécurisation des systèmes informatiques, des réseaux, etc. Par exemple, obtenir la certification Certified information systems security professional (CISSP) est une référence en matière de certification de niveau avancé. Elle est d’ailleurs souvent exigée pour les emplois les plus recherchés en cybersécurité comme analyste. Valable trois ans, la CISSP est gérée par l’organisme (ISC)2 et valide connaissances et compétences dans la conception, la mise en œuvre et la gestion de la sécurité d’une structure. En ayant une certification, un professionnel devient alors une référence dans son domaine, sur son métier et dans son entreprise. À savoir qu’il existe de nombreuses certifications en cybersécurité et que chacune est adaptée à un niveau d'expérience et à un domaine spécifique. Il est donc nécessaire de sélectionner une certification en fonction de ses objectifs de carrière et de ses compétences. De plus, chaque certification est payante entre 500 et plus de 3 000 euros. Par exemple, pour obtenir le certificat CISSP, il faut débourser 800 euros.

Quels sont les organismes de certifications reconnus ?

Si elle atteste des compétences, connaissances et expériences, les certifications en cybersécurité doivent être proposées et validées par un organisme reconnu. Et ils sont nombreux avec un rayonnement international. Parmi-eux, on retrouve :

  • (ISC)2 pour International information systems security certification consortium est un organisme sans but lucratif qui permet d’obtenir la certification la plus connue qu’est la CISSP.
  • ISACA, association professionnelle internationale dont l'objectif est d'améliorer la gouvernance des systèmes d'information. Un organisme qui lui aussi valide des certifications réputées dans le milieu de la cybersécurité telles que la compétence CISM ou encore CRISC.
  • EC-Council délivre des certifications reposant particulièrement sur la pratique éthique du hacking.
  • GIAC, fondé par SANS Institute, s’est spécialisé dans la certification technique notamment en défense, en cryptographie ou encore en intrusion.
  • Computing technology industry association (CompTIA), l’organisme délivre des attestations de premier échelon au niveau avancé en cybersécurité.
  • Anssi, l’organisme français, propose plusieurs certifications proposées depuis le Secnumedu-FC qui labellise les centres de formation en France proposant des certifications Anssi sur des métiers précis. A savoir : Certification Lead auditor ISO 27001, Certification Lead Risk Manager ISO 27005, etc.
Des entreprises possèdent également leur propre certification et attestent, entre autres, du bon usage de leur produit, comme :
  • Cisco Systems
  • Google
  • Microsoft
  • McAffee Institute
  • Stormshield

Comment obtenir une certification ?

À chaque certification, sa manière de l’obtenir selon l’organisme qui la délivre. Toujours est-il qu’avant tout, il faut nécessairement choisir la certification appropriée à son métier et à son objectif de carrière. Ensuite, quelle que soit la certification, cela demande une phase de préparation à l’examen. Pour cela, il est utile de réviser comme durant ses études. Lecture de livres, d’articles, retours d’expérience vont nourrir cette phase préparatoire. Des organismes privés permettent un accompagnement avec notamment des ateliers pratiques. Des cours de révision comme ceux proposés par l'ISACA seront d’une bonne aide aussi. Tout comme la participation à des forums de discussion en ligne. Lorsque l’on souhaite obtenir un fameux sésame attestant de compétences et d’expertise dans son domaine, il faut obligatoirement maîtriser les fondamentaux de la sécurité des SI et avoir des prérequis. Pour une certification de hacker éthique par exemple, il est capital de connaître le piratage éthique, le piratage web ou des réseaux, les techniques d’intrusion, les dernières évolutions en matière de sécurité, etc. Souvent jugées difficiles, ces certifications demandent donc une bonne préparation en amont.