Légiste IA Légiste IA
Métiers

Légiste IA

Vous vous imaginez volontiers en œil de lynx 3.0, capable de résoudre les énigmes les moins évidentes dans le champ informatique ? Vous vous sentez une âme d’investigateur et l’Intelligence Artificielle vous passionne ? Si vous ne savez pas encore vers quelle carrière vous orienter, nous vous conseillons de vous intéresser de près à la fonction encore peu connue de Légiste IA.

kevin-picciau
Par Kevin Picciau
Fiche métier mise à jour le
En résumé
Niveau d’études : Bac+5
Bac conseillé : Scientifique
Employabilité : Bonne
Salaire débutant : 3 300 € brut
Salaire confirmé : 5 000 € brut
Mobilité : Très bonne
Code ROME : M1802, Expertise et support en systèmes d’information
Code FAP : M2Z, Informatique et télécommunications
NB : les métiers de la cybersécurité sont récents. L’estimation du salaire se base sur peu de données. Le salaire peut être parfois surévalué ou sous-évalué. Nous affinerons sa pertinence lors de la prochaine édition du Guide des Métiers de la cybersécurité.
01010011 01101001 00100000 01110100 01110101 00100000 01100101 01110011 00100000 01101001 01100011 01101001 00100000 01100011 00100111 01100101 01110011 01110100 00100000 01110001 01110101 01100101 00100000 01110100 01110101 00100000 01100011 01101000 01100101 01110010 01100011 01101000 01100101 01110011 00100000 01110001 01110101 01100101 01101100 01110001 01110101 01100101 00100000 01100011 01101000 01101111 01110011 01100101 00101110 00100000 01010110 01100001 00100000 01110110 01101111 01101001 01110010 00100000 01100100 01100001 01101110 01110011 00100000 01101100 01100101 00100000 01100011 01101111 01100100 01100101 00100000 01110011 01101111 01110101 01110010 01100011 01100101 00101110

Métier

Cet expert en IA de haut niveau, attaché à la pratique de terrain, intervient sur les problèmes et blocages les plus complexes. Dans un champ encore aussi peu connu que celui de l’IA, présentant un infini de possibilités, cette fonction va devenir cruciale dans un avenir proche. Avec la complexification des solutions, les bugs risquent de se multiplier et les créateurs de produits IA auront besoin de professionnels d’une grande efficacité pour trouver la faille. Voici toutes les informations clés pour comprendre comment se préparer comme il se doit à ce métier d’avenir.

Matthieu R. travaille pour un groupe de services informatiques, qui se concentre depuis plusieurs années sur la protection cyber. Il est officiellement « AI forensics specialist ». En d’autres termes, il intervient en tant que Légiste en Intelligence Artificielle, avec une préférence pour la dénomination anglaise qui tient à la dimension internationale du Groupe pour lequel il travaille.

Légiste IA

Il expose son métier de manière très claire et très imagée : « En général, quand on voit apparaître le mot ‘forensic’, on pense plutôt au domaine scientifique, à la médecine légale, aux séries policières américaines aussi ! Nous, les AI forensics, on est un peu ça : des investigateurs sur une scène de crime. Mais le coupable à trouver, c’est le petit détail mal réglé dans une solution d’Intelligence Artificielle qui fait que cette solution ne fonctionne pas – ou pas comme prévu.

Légiste IA

Nous, on évolue dans un monde de chiffres, de chiffrage, de portes verrouillées mais sur le plan technologique. Ce qu’on va fouiller, ce n’est pas une pièce, mais une application, un système, un produit innovant… Notre objectif, c’est de comprendre les événements passés – comme les forensics classiques ! – et de tirer des conclusions. Sauf que, dans notre cas de figure, le héros de l’histoire revit à la fin si on s’y prend bien : trouver la faille dans l’équation, c’est réussir à faire fonctionner la solution IA comme prévu ! ».

En résumé, le Légiste IA est la personne qui « dissèque » les IA qui ne fonctionnent pas pour comprendre où se situent les dysfonctions et comment résoudre les problèmes.

Missions du Légiste IA

Légiste IA

La carte des missions d’un Légiste en Intelligence Artificielle s’organise comme suit :

  • Investigation d’incidents : Il s’agit de mener des enquêtes approfondies en cas de dysfonctionnements liés à l’IA ou d’attaques ayant profité d’une faille dans une solution IA. « Les sujets sur lesquels je suis le plus souvent amené à me pencher sont liés à des tentatives d’intrusion, des compromissions de données et des comportements anormaux des modèles d’IA. Par ‘comportements anormaux’, qui est le terme consacré, j’entends des absences de réponse de l’application dans certaines situations ou des chemins de réponse inattendus, par exemple », explique Matthieu R.
  • Analyse des modèles d’IA : « En dehors des périodes d’incidents, il est nécessaire de mener une activité préventive en examinant de près les modèles d’IA. Le but est de détecter à l’avance les possibles vulnérabilités, les failles de sécurité, les biais indésirables, … De manière générale, il s’agit d’évaluer la robustesse des systèmes d’IA face aux attaques. »
  • Collecte de preuves numériques : En cas d’incident de sécurité, il sera nécessaire de recueillir des preuves numériques, en veillant à la préservation de l’intégrité des données et à la conformité avec les procédures légales.
  • Détection d’anomalies : Le Légiste doit mettre en place des mécanismes de détection d’anomalies pour identifier les comportements suspects ou malveillants au sein des systèmes d’IA. « En d’autres termes, on veut pouvoir repérer les hackers en laissant les machines faire le travail. Mais cela peut aussi passer par des procédures humaines, ce qui suppose d’avoir une équipe mobilisée autour de soi. »
  • Forensique réseau : Utiliser des techniques de forensique réseau pour enquêter sur les activités malveillantes ciblant les composants d’IA, comme les serveurs, les connexions réseau et les échanges de données, est une tâche à part entière.
  • Sécurisation des modèles d’IA : Pour renforcer la protection des modèles d’IA, il sera nécessaire de mettre en œuvre des mesures de sécurité spécifiques. Cela peut toucher à la confidentialité des données, le contrôle d’accès, la surveillance en temps réel ou encore la détection des menaces.

À toutes ces tâches, il faut rajouter des missions pus « classiques » : le Légiste IA, comme la plupart des techniciens, est amené à rédiger des rapports détaillés. Il doit communiquer en permanence sur les investigations menées, les conclusions obtenues, les mesures correctives recommandées, et les enseignements tirés de chaque incident.

Il peut également assurer un volet de formation auprès d’une équipe dédiée de forensics ou d’autres métiers et d’autres départements. Son expertise de très haut niveau en IA en fait, il est vrai, un point de référence crucial pour ces questions.N’oublions pas un temps consacré à la veille technologique, pour rester informé des dernières tendances, des nouvelles vulnérabilités et des avancées technologiques dans le domaine de l’IA. « Ce volet est essentiel pour anticiper les risques potentiels. »

Légiste IA

Gratuit
Découvrez les 90 autres métiers de la Cybersécurité avec notre Guide des métiers de la Cybersécurité PDF 260+ pages
+ de 70 métiers pour travailler dans la Cybersécurité

Pour tout problème lié à l'envoi de ce formulaire, écrivez à contact@guardia.school ou appelez le 04 28 29 58 49

Les responsabilités du Légiste IA

Le Légiste fait partie des professionnels de l’IA qui ont pour responsabilité de faire en sorte qu’une solution soit opérationnelle, en dépit des possibles erreurs.

Il a la responsabilité, non pas de la détection des problèmes à proprement parler, ni de leur résolution sur le plan concret, mais bien de leur compréhension. Il donne les clés pour remédier à une situation de blocage lorsque les autres techniciens ne réussissent pas à en identifier la raison. Le Légiste IA, c’est donc un docteur de problèmes d’IA de haut niveau, de grande complexité. Dans les cas de bugs, on peut le voir comme un dernier recours, l’étape ultime
Matthieu R. - Légiste IA
 Au final, il a lui aussi la responsabilité du fonctionnement de la solution. Et, si l’on veut voir les choses en très grand, on peut dire qu’il a la responsabilité de faire croire en l’innovation – parce que si l’on propose de l’IA à nos clients et aux utilisateurs, c’est pour leur montrer qu’il s’agit réellement d’une avancée ! Sinon, quel intérêt ?
Matthieu R. - Légiste IA
competences-metier

Compétences

Voici les principaux champs de compétences sur lesquels doit se concentrer un Légiste en Intelligence Artificielle :

  • Connaissances en IA et en machine learning : « Ce n’est pas une révélation : la première étape pour se préparer aux fonctions d’AI forensics specialist, c’est d’acquérir toutes les bases de l’IA, c’est-à-dire connaître tous les principes fondamentaux. Concrètement, cela veut dire s’intéresser au machine learning, aux réseaux neuronaux, à tous les algorithmes associés, entre autres », explique Matthieu R.
  • Sécurité informatique : « Pour identifier et atténuer les vulnérabilités dans les systèmes d’IA, pour protéger les modèles contre les attaques, il faut être parfaitement à l’aise avec les mécanismes de sécurité informatique. »
  • Analyse forensique numérique : Une expérience solide de la collecte et de l’analyse de preuves numériques est absolument nécessaire. Cela comprend notamment la récupération de données, la préservation de l’intégrité des preuves et l’analyse de la chaîne de preuves.
  • Programmation et script : « Pour examiner le code source des modèles d’IA, détecter d’éventuelles anomalies et évaluer la sécurité des applications d’IA, il nous faut nécessairement être des as de la programmation et du script ».
  • Connaissances en droit et éthique : Bien connaître et comprendre les lois et réglementations liées à la protection des données, à la confidentialité et à l’utilisation éthique de l’Intelligence Artificielle est « un autre point essentiel, que l’on peut souvent oublier en pensant à l’aspect technique de haut vol du métier », rappelle Matthieu R.
  • Compétences en forensique réseau : Enfin, il ne faut pas oublier des capacités à examiner le trafic réseau pour détecter des activités suspectes liées à l’IA, pour identifier les attaques et bloquer les intrusions.

Matthieu R prend le soin de rappeler que les compétences du Légiste IA peuvent aller vers des points techniques plus précis : « Les pré-requis pour un poste peuvent grandement évoluer entre deux secteurs d’intervention, selon la nature des produits que nous sommes amenés à passer en revue ».

Qualités

« On ne peut pas envisager de devenir IA forensics specialist si on ne dispose pas, au préalable, d’une curiosité et d’une patience à toute épreuve. Les deux vont de pair. Il faut se rappeler que, si le Légiste IA est là, c’est justement que d’autres grands spécialistes de ces technologies n’ont pas réussi à cerner le problème. Parfois, nous avons les armes et les connaissances pour avancer plus vite, certes. Mais dans de nombreux cas, nous aussi nous devons nous focaliser sur un problème pendant de longues, de très longues heures – même si le temps est précieux et que nous devons tout faire pour que les choses soient opérationnelles le plus vite possible », explique Matthieu R.

À ces exigences sont naturellement liés d’autres besoins : des qualités de concentration, d’efficacité et de précision dans les recherches. « Cela suppose aussi une très bonne organisation de la pensée, mais aussi une capacité à mobiliser ses connaissances rapidement, dans le bon ordre, en croisant la situation actuelle avec d’autres cas observés dans le passé », précise Matthieu R. « La communication et l’ouverture d’esprit sont par ailleurs essentielles. On est amené à travailler en étroite collaboration avec des équipes multidisciplinaires, dont des experts en cybersécurité, des juristes, des éthiciens de l’IA, des ingénieurs en logiciel, et tant d’autres, pour résoudre les incidents de sécurité de manière globale. Cela suppose de bien formuler ses interrogations, ses problématiques, ses désaccords, pour ne manquer aucune partie du puzzle et réagir le plus vite possible. »

Légiste IA

Études et formations

Devenir Légiste IA requiert une formation solide, avec pour base minimale l’obtention d’un Bac +5. Si les recruteurs apprécient les profils opérationnels, les profils de doctorants ayant mené des recherches poussées sur les mécaniques de l’IA – ou tout profil ayant combiné l’étude de plusieurs sujets techniques de manière approfondie – auront de quoi inspirer confiance et marquer des points.

Quelle formation choisir ?

La base des connaissances, pour un Légiste IA, concerne le domaine technique. Il doit cependant prendre soin de développer, en parallèle, un ensemble de compétences comportementales. La capacité au dialogue et une communication efficace sont notamment essentiels pour mener à bien les projets.

La Guardia School a justement parfaitement saisi cette double dimension des métiers de l’informatique moderne. En concevant son cursus, découpé en un niveau Bachelor (titre RNCP niveau 6) et un niveau Master débouchant sur un titre MSc d’expert cybersécurité (titre RNCP niveau 7), l’école a pris soin d’accorder la même importance aux deux pans d’apprentissage.

Légiste IA

Au cours des trois années de Bachelor, les étudiants sont familiarisés avec tous les outils relatifs à la programmation, aux langages informatiques et au script, notamment – autant de points techniques indispensables pour aborder le poste de Légiste IA.

Un focus plus précis sur les questions d’innovation et de forensique est mis au cours des deux années de Master. C’est également pendant cette deuxième étape que sont consolidées toutes les techniques relatives à la gestion de projet et à la collaboration interdisciplinaire. Les étudiants bénéficient également d’une première approche des questions d’éthique.

En savoir +

Légiste IA

Salaire

En 2023, le salaire moyen d’un Légiste IA en France était de 3 000 euros bruts mensuels environ pour un profil débutant. Pour un profil présentant au moins 3 ans d’expérience dans un domaine technique lié à l’Intelligence Artificielle, les salaires pouvaient être situés entre 3 500 et 4 100 euros, selon la variété des outils techniques maîtrisés et la valeur des expériences passées.Pour un profil confirmé, on peut espérer une rémunération aux alentours de 5 000 euros bruts par mois. Il s’agit cependant d’une donnée indicative. Celle-ci peut être revue à la hausse, notamment lorsque le recruteur est une entreprise technologique ou informatique gérant des projets IA à forte valeur ajoutée.

Source salaires : enquête interne auprès des professionnels + étude cabinet Michael Page + étude cabinet Hays.

NB : les métiers de la cybersécurité sont récents. L’estimation du salaire se base sur peu de données. Le salaire peut être parfois surévalué ou sous-évalué. Nous affinerons sa pertinence lors de la prochaine édition du Guide des Métiers de la cybersécurité.

Dans quel secteur travailler ?

 Il n’y a pas mille questions à se poser : si vous voulez vous positionner comme Légiste IA, visez en priorité les grands spécialistes en services informatique, en protection cyber ou en innovation technologique. Et quand on pense innovation technologique, il faut aussi penser par ricochet à tous les secteurs auxquels cela peut bénéficier. Aujourd’hui, ce sont surtout les domaines de la finance, de la santé et du transport qui ont besoin de solutions IA qui sont fiables à 400 %. Il faut donc penser à lorgner aussi du côté de ces acteurs
Matthieu R – Légiste IA

Les entreprises qui recrutent des Légiste IA

Le métier de Légiste IA s’installe doucement et sûrement au cœur des entreprises françaises. Il n’atteint pas encore le record d’offres de postes parmi les spécialités en Intelligence Artificielle. Plusieurs grandes structures ou grands groupes ont pu néanmoins publier des offres intéressantes sur la période récente :

  • le Groupe Thales ;
  • Saint-Gobain ;
  • le ministère de l’Intérieur ;
  • et le Groupe IBM.

 

Pour bien cibler sa recherche d’emploi, la solution la plus efficace est de taper les mots clés « cyber forensics » ou « AI forensics » couplés avec le mot « emploi », « job » ou « recrutement » dans un moteur de recherche classique.

Evolution de carrière

Une belle évolution professionnelle pour un Légiste en IA est d’accéder à un poste de Directeur de l’Innovation. En tant que spécialiste au fait des plus grandes subtilités de l’Intelligence Artificielle, il est particulièrement bien placé pour prendre la tête des projets d’innovation en tous genres, et pour coordonner les initiatives sur ces questions.

À un niveau de responsabilité inférieur, le Légiste peut aussi envisager un poste de Responsable Qualité IA. Cette option est recommandée à celles et ceux souhaitant travailler moins dans l’urgence et chapeauter une équipe. C’est précisément un groupe de Qualiticiens IA dont prend alors la tête l’ancien Légiste. Le métier de Qualiticien IA est d’ailleurs une autre option : une fois encore, il s’agit d’une possibilité d’exercer un métier d’expertise en subissant moins de pression.De manière générale, le Légiste IA est parfaitement armé pour se positionner comme Expert en IA ou Consultant en IA. Ces deux voies sont idéales pour quiconque souhaite se lancer en indépendant. Il est alors possible de cultiver une approche généraliste ou de creuser une spécialité.

Légiste IA

Les avantages et inconvénients

L’un des avantages majeurs du métier d’AI forensics specialist est le fort développement que l’on peut attendre pour les années à venir. Avec les entreprises misant de plus en plus sur l’Intelligence Artificielle et la complexification des solutions, l’intervention de Légistes en IA pour débloquer les dysfonctionnements les plus complexes devrait devenir primordiale. En d’autres termes, on peut s’attendre à de belles perspectives en termes d’embauche et de salaires.

La stimulation intellectuelle, le caractère souvent inédit des problèmes à résoudre et la forte valeur ajoutée associée à l’intervention de ce spécialiste sont souvent mentionnés. Tous ces points participent à une forte valorisation du métier au sein de la sphère informatique.Parmi les principaux inconvénients est souvent mentionnée la responsabilité qui repose sur les épaules du Légiste. Perçu comme un dernier recours et le spécialiste des spécialistes sur les questions d’IA, il peut être soumis à une pression non négligeable. On attend en général de sa part une résolution assurée, et rapide de surcroît, des dysfonctionnements sur les solutions d’IA.

01010011 01101001 00100000 01110100 01110101 00100000 01100101 01110011 00100000 01101001 01100011 01101001 00100000 01100011 00100111 01100101 01110011 01110100 00100000 01110001 01110101 01100101 00100000 01110100 01110101 00100000 01100011 01101000 01100101 01110010 01100011 01101000 01100101 01110011 00100000 01110001 01110101 01100101 01101100 01110001 01110101 01100101 00100000 01100011 01101000 01101111 01110011 01100101 00101110 00100000 01010110 01100001 00100000 01110110 01101111 01101001 01110010 00100000 01100100 01100001 01101110 01110011 00100000 01101100 01100101 00100000 01100011 01101111 01100100 01100101 00100000 01110011 01101111 01110101 01110010 01100011 01100101 00101110

Devenir Légiste IA

Quelles sont les missions du Légiste IA ?

Le Légiste en Intelligence Artificielle a des missions variées, dont l'investigation d'incidents, l'analyse préventive des modèles d'IA, la collecte de preuves numériques, la détection d'anomalies, la forensique réseau, et la sécurisation des modèles. En plus de rédiger des rapports détaillés, il assure la communication constante sur ses investigations, recommandations et enseignements. La formation d'équipes, la veille technologique et l'anticipation des risques sont également des aspects essentiels de son rôle.

Quel est le salaire du Légiste IA ?

En 2023, le salaire moyen d'un Légiste IA en France était d'environ 3 000 euros bruts par mois pour les débutants. Les professionnels avec au moins 3 ans d'expérience pouvaient percevoir entre 3 500 et 4 100 euros, en fonction des compétences techniques et de l'expérience antérieure. Les profils confirmés pouvaient espérer une rémunération d'environ 5 000 euros bruts par mois, avec des variations potentielles, surtout dans le contexte d'entreprises technologiques gérant des projets IA de haute valeur ajoutée.

Quel niveau d’étude pour devenir Légiste IA ?

Devenir Légiste IA requiert une formation solide, avec pour base minimale l’obtention d’un Bac +5. Si les recruteurs apprécient les profils opérationnels, les profils de doctorants ayant mené des recherches poussées sur les mécaniques de l’IA – ou tout profil ayant combiné l’étude de plusieurs sujets techniques de manière approfondie – auront de quoi inspirer confiance et marquer des points.

Quel Bac choisir ?

Il est conseillé de faire un Bac Scientifique pour devenir Légiste IA.

Quelle est la formation pour devenir Légiste IA ?

Chez Guardia Cybersecurity School : - un Bachelor en 3 ans (titre RNCP niveau 6), qui intègre dans ses 8 socles d’apprentissage toutes les bases de la cybersécurité et de gestion des systèmes d’information. - un titre MSc d’expert cybersécurité (titre RNCP niveau 7). Le diplôme couvre tous les besoins en cybersécurité rencontrés par les entreprises et les institutions.

metiers-proche-bg

Métiers proches du Légiste IA

Continuez vos recherches autour des métiers de la cybersécurité :