Thumbnail-wizard of oz Thumbnail-wizard of oz
Métiers

Wizard of Oz

Comment améliorer encore et encore les solutions informatiques, à l’heure où les technologies connaissent des évolutions à un rythme exponentiel ? Comment rester concurrentiel sur le marché et apporter aux utilisateurs finaux des outils parfaitement en phase avec leurs attentes ? Au-delà des améliorations intuitives, guidées notamment par l’Intelligence Artificielle, ce sont les méthodes de test (plus ou moins) classiques qui aident à maintenir un degré de qualité supérieur sur les solutions créées. En d’autres termes, les créateurs de produits basés sur l’informatique auront encore longtemps besoin de spécialistes de tests utilisateur à même de conduire des vérifications poussées. Parmi les tests utiles, celui dit du « Magicien d’Oz » – « Wizard of Oz » dans la terminologie anglo-saxonne – retient particulièrement l’attention. En quoi consiste précisément ce type de test ? Quelles sont les compétences attendues de la part des testeurs qui en sont familiers et quelles sont les perspectives d’embauche en France ?

kevin-picciau
Par Kevin Picciau
Fiche métier mise à jour le
En résumé
Niveau d’études : Bac +5
Bac conseillé : Scientifique 
Employabilité : Très bonne
Salaire débutant : 2 500 €
Salaire confirmé : 4 600 €
Mobilité : Très bonne
Code ROME : M1802, Expertise et support en systèmes d’information
Code FAP : M2Z, Informatique et télécommunications
NB : les métiers de la cybersécurité sont récents. L’estimation du salaire se base sur peu de données. Le salaire peut être parfois surévalué ou sous-évalué. Nous affinerons sa pertinence lors de la prochaine édition du Guide des Métiers de la cybersécurité.
01010011 01101001 00100000 01110100 01110101 00100000 01100101 01110011 00100000 01101001 01100011 01101001 00100000 01100011 00100111 01100101 01110011 01110100 00100000 01110001 01110101 01100101 00100000 01110100 01110101 00100000 01100011 01101000 01100101 01110010 01100011 01101000 01100101 01110011 00100000 01110001 01110101 01100101 01101100 01110001 01110101 01100101 00100000 01100011 01101000 01101111 01110011 01100101 00101110 00100000 01010110 01100001 00100000 01110110 01101111 01101001 01110010 00100000 01100100 01100001 01101110 01110011 00100000 01101100 01100101 00100000 01100011 01101111 01100100 01100101 00100000 01110011 01101111 01110101 01110010 01100011 01100101 00101110

Métier

Le titre de Wizard of Oz est encore assez mal identifié – du moins assez peu utilisé – dans la sphère informatique francophone. Les recruteurs ont tendance à élargir leurs recherches à des fonctions plus générales lorsqu’ils ont besoin d’un expert en la question. En règle générale, ils seront à l’affût d’un profil :

  • de spécialiste des tests utilisateurs, qui peut également être désigné sous le titre d’ingénieur de test ou encore de testeur QA (Quality Insurance) ;
  • de spécialistes en ergonomie informatique ;
  • ou de spécialistes de prototypage informatique.

Ils insisteront, dans leur prise de contact ou la fiche de poste, sur leurs priorités liées aux tests de type Wizard of Oz. Des variantes peuvent être utilisées autour de ces titres. Il convient donc d’être attentif aux possibles « synonymes » lors d’une recherche d’emploi. Dans de rares cas, on verra apparaître le titre de « testeur Wizard of Oz ».

Qu’est-ce que le test Wizard of Oz ?

En informatique, la méthode du « Magicien d’Oz » consiste à récolter des retours utilisateurs en faisant croire à ces derniers qu’ils utilisent un produit fini – c’est-à-dire un pur outil informatique – alors qu’un humain intervient derrière la machine. Le produit en question peut être n’importe quelle solution informatique : une application, une interface, un site web, … 

L’objectif est de pouvoir identifier des améliorations aussi fines que possibles. Le fait que l’utilisateur n’ait pas conscient d’interagir avec une autre personne peut notamment déjouer un certain mécanisme d’autocensure.

Il s’agit de tout mettre en œuvre pour que les utilisateurs restent convaincus qu’ils interagissent uniquement avec un outil technique. Dès que la suspicion de l’intervention d’une intelligence humaine apparaît, les feedbacks perdent en qualité et peuvent être faussés. L’expérience touche alors rapidement à sa fin.

Avant de lancer une initiative Wizard of Oz, il est donc recommandé de bien rôder le processus. Pour cela, on peut procéder à des essais avec de « faux utilisateurs », c’est-à-dire des individus qui n’ont pas l’intention d’utiliser la solution, mais qui n’ont pas conscience de la nature du test. L’intérêt principal de la méthode est de pouvoir obtenir des retours plus précis et de tirer des améliorations décisives en minimisant le coût, la durée et la complexité des tests. Les informations obtenues directement auprès des utilisateurs permettent de savoir quels problèmes ils rencontrent habituellement. Elles permettent aussi de réduire les travaux de développement successifs et de tâtonnement. Ces avantages expliquent en grande partie un recours de plus en plus important au Wizard of Oz depuis quelques années pour les tests utilisateurs et le prototypage. 

Notons que la méthode du Wizard of Oz n’est pas exclusive au domaine informatique, loin de là. Elle peut être mise en œuvre dans n’importe quel domaine pouvant faire bon usage de retours utilisateurs. De manière générale, la technique fait partie des méthodes dites « Lean » ou « Agile ».

Gratuit
Découvrez les 90 autres métiers de la Cybersécurité avec notre Guide des métiers de la Cybersécurité PDF 260+ pages
+ de 70 métiers pour travailler dans la Cybersécurité

Pour tout problème lié à l'envoi de ce formulaire, écrivez à contact@guardia.school ou appelez le 04 28 29 58 49

Et dans la pratique ?

Le test du Wizard of Oz peut être conduit dans une multitude de contextes et de centaines de manières différentes. Tout dépend de l’outil testé.

David R. est responsable de l’ensemble de la structure informatique d’un revendeur de pièces automobiles présent un peu partout en Europe.

J’ai été sollicité, dans un premier temps, comme intervenant externe pour repenser la plateforme de vente de l’entreprise. Le résultat a plu et on m’a proposé un poste à temps plein pour optimiser tout l’arsenal informatique et numérique de l’entreprise. Ma mission prioritaire : fidéliser au maximum les visiteurs du site et atteindre un meilleur taux de conversion pour les ventes. Sur ce type de plateformes de vente en ligne, avec des articles très techniques, très similaires, l’utilisateur a vite fait de perdre patience. Il faut donc lui apporter des réponses le plus vite possible pour éviter de le perdre en chemin. Ma proposition numéro un a donc été de mettre en place un chatbot. Et pour avoir le chatbot le plus efficace le plus vite possible, j’ai décidé de m’appuyer sur la meilleure technique à mon sens : celle du Wizard of Oz. Je l’avais déjà utilisée sur d’autres projets, pour des chatbots de réseaux sociaux, et la méthode avait très clairement fait ses preuves
David R. - Responsable de structures informatique

Concrètement, comment les choses se passent ?

 Au lieu de passer du temps à imaginer tous les types de questions que pourront poser les utilisateurs et à programmer toutes les réponses possibles, il m’a suffit d’interagir avec une cinquantaine d’utilisateurs en leur faisant croire qu’ils dialoguaient avec un ‘vrai chatbot’. J’ai ainsi pu savoir ce que les visiteurs du site sont le plus susceptibles de demander à l’outil de dialogue et comment ils s’en serviront. Le processus a été beaucoup plus rapide que si moi, informaticien et non-acheteur de pièces techniques pour l’automobile, j’avais fait l’effort d’essayer d’imaginer les questions. Beaucoup plus rapide également qu’en mettant en ligne plusieurs versions de chatbots affinées au fur et à mesure selon les mécontentements des utilisateurs !
David R. - Responsable de structures informatique

D’où vient la méthode du Wizard of Oz ?

Dans le domaine des interactions homme-machine, cette technique de recherche a été introduite en 1984 par le chercheur John F. Kelley, dans un article préparé pour la Johns Hopkins University de Batimore, aux États-Unis.

Le nom de la technique est inspiré du film Le Magicien d’Oz de Victor Fleming : un des points culminants de l’histoire est la découverte, par les protagonistes, que le fameux magicien qui régit le monde d’Oz n’est en réalité qu’un simple humain. Derrière un visage colossal et une voix tonitruante sensés représenter une force supérieure (le pendant de l’ordinateur) se cache un vieil homme (l’informaticien ou spécialiste des tests), derrière un rideau en l’occurrence.

Missions et responsabilités du Wizard of Oz

« En résumé, la mission principale du Wizard of Oz et des testeurs qui appliquent cette méthode est d’améliorer l’expérience utilisateur (UX), de concevoir des interfaces utilisateur optimales et d’en améliorer la convivialité », explique David R.

Le testeur a notamment pour rôle de tester de nouvelles fonctionnalités et de déterminer si oui ou non elles sont pertinentes compte tenu des attentes des utilisateurs. Il a une grande responsabilité dans l’optimisation du temps et des coûts sur les opérations de test.

« Il faut cependant bien avoir à l’esprit que la méthodologie Wizard of Oz n’est pas adaptée à toutes les situations », insiste David R. « La méthode est excellente pour tout ce qui est lié à l’Intelligence Artificielle et à la Réalité Virtuelle, par exemple ». 

Le processus à appliquer dépendra de trois points :

  1. l’outil testé;
  2. l’objectif du test;
  3. et le niveau de fidélité du prototype, c’est-à-dire son niveau d’évolution et de concordance avec les attentes utilisateur.

 

Malgré tout, le schéma classique comprendra toujours les étapes suivantes :

  1. Déterminer quelle fonctionnalité doit être testée

Avant de commencer les tests WoZ, le testeur doit avoir une solide compréhension des fonctionnalités qu’il souhaite tester. Celles-ci aideront à déterminer la conception du prototype. Elles permettront également de créer les scripts nécessaires à la réalisation des tests. 

  1. Considérer comment simuler la fonctionnalité

Lorsque le testeur a déterminé ce qu’il souhaite tester et pourquoi, il peut commencer à concevoir ou affiner son prototype et décider comment il souhaite qu’il simule la fonctionnalité qui est testée.

  1. Tester des combinaisons d’outils avec intervention humaine

Pour déterminer comment simuler les fonctionnalités, il faut notamment identifier les outils et les technologies utilisables. Souvent, ce sont des outils très simples qui sont utilisés tels que les systèmes de messagerie, la messagerie instantanée, les présentations Powerpoint ou les outils filaires interactifs comme Adobe XD.

  1. Définir les protocoles de test

Pour que la méthodologie WoZ donne des réponses, il faut définir des protocoles de test afin de pouvoir donner un sens à ce qui est observé et aux résultats globaux. Il faut par ailleurs définir la manière de collecter et d’enregistrer les données résultant des tests.

competences-metier

Compétences

On peut cartographier les compétences indispensables d’un Wizard of Oz de la manière suivante :

  1. Compréhension approfondie du produit ou du service à tester : Le testeur doit être très familier de l’outil qu’il est chargé d’améliorer. Une manipulation  attentive et prolongée du produit est la base pour pouvoir simuler de manière réaliste l’expérience utilisateur.
  2. Compétences en observation : La capacité d’observer attentivement les utilisateurs et de détecter les signaux de mécontentement faibles ou les problèmes potentiels est essentielle.
  3. Compétences techniques : Bien que le testeur ne soit pas nécessairement un développeur, une certaine compréhension des technologies sous-jacentes peut être utile pour simuler efficacement certaines fonctionnalités. Ces compétences techniques seront intimement liées à l’outil considéré : une application monétaire, une plateforme de vente en ligne, un portail administratif, …
  4. Compétences en communication : Une communication claire et efficace est nécessaire pour recueillir des informations pertinentes auprès des utilisateurs et pour fournir des retours d’information aux développeurs, avec lesquels le Wizard of Oz est immanquablement amené à travailler.
  5. Compétences en documentation : Les aptitudes en communication sont indissociables d’une capacité à documenter de manière claire et précise les résultats des tests, les problèmes rencontrés et les suggestions d’amélioration. Le testeur est en effet amené à travailler étroitement avec des développeurs, des concepteurs et d’autres spécialistes UX, qui ont tous besoin de données précises et facile à comprendre.

Qualités

« Si on pense aux qualités classiques, qui sont nécessaires sur bien des postes du domaine informatique, le testeur spécialisé Woz devra faire preuve d’esprit critique, d’adaptabilité et de minutie – notamment sur tous les aspects de documentation des résultats », analyse David R. « L’adaptabilité va de pair avec la réactivité : un bon testeur doit être capable de réagir aussi vite qu’une machine face aux différentes situations et aux réponses des utilisateurs pour maintenir une expérience utilisateur cohérente ». Dans certains cas, le testeur doit par ailleurs pouvoir déployer de vrais talents d’improvisation pour résoudre des situations imprévues ou pour adapter l’expérience utilisateur en temps réel.

Compte tenu du côté souvent répétitif et exigeant des processus de tests, le Wizard of Oz doit également faire preuve de beaucoup de patience et de persévérance, en observant en permanence une éthique professionnelle soutenue. « Avoir une éthique, c’est notamment ne pas chercher à prendre de raccourcis ou à abandonner l’interaction utilisateur lorsque les réponses semblent mettre trop de temps à venir ».Pour Daniel R., la première des qualités – la plus caractéristique du poste – est celle de l’empathie : « comprendre et ressentir les besoins et les réactions des utilisateurs est essentiel pour offrir une expérience utilisateur optimale et pour recueillir des commentaires utiles. Cela semble aller de soi ».

Niveau d’études nécessaire

Compte tenu de ses implications techniques, le métier de testeur – Wizard of Oz est plus facilement accessible aux détenteurs d’un Bac +5 au minimum. Cependant, un Bac +3 combiné à des formations complémentaires ou des expériences significatives en testing peut tout à fait donner accès à des opportunités.

Quelle formation choisir ?

Pour s’assurer d’acquérir toutes les compétences cognitives et techniques nécessaires à la pratique du Wizard of Oz, les futurs professionnels de l’informatique peuvent faire le choix de la Guardia School. L’école propose en effet une formation complète, axée à la fois sur les savoirs techniques et les compétences comportementales.

Le panorama large des questions techniques abordées dès la première année de Bachelor (titre RNCP niveau 6) est un plus pour des testeurs qui devront mobiliser des savoirs différents selon le projet qu’ils auront à tester. Avec ses piliers en Bases de l’informatique et en Développement informatique, la formation offre toutes les bases nécessaires pour être à l’aise sur l’analyse des outils d’un site web ou d’une application. Les technologies modernes – et notamment les questions d’Intelligence Artificielle – sur lesquelles le niveau Master (titre RNCP niveau 7) met l’accent termineront d’élargir les aptitudes des apprenants. Ces derniers points sont particulièrement importants, puisque le testing de type Wizard of Oz est très efficace sur les solutions liées à l’IA.

Concernant les qualités de réflexion et d’analyse attendues de la part d’un « Magicien d’Oz », la formation de la Guardia School apporte une fois encore tous les outils nécessaires : une importance de premier plan est accordée à la gestion de projet sous tous ses aspects. Les techniques d’analyse sont traitées de manière très concrète et sont complétées par des focus sur les techniques de communication et de collaboration interdisciplinaire – des exigences incontournables pour aborder une mission de Wizard of Oz.

En savoir +

Dans quel secteur travailler ?

Un testeur Wizard of Oz peut trouver une utilité dans tous les secteurs nécessitant des tests d’interfaces utilisateur, des tests de produits interactifs ou des tests de prototypes. Certains secteurs sont susceptibles d’avoir des besoins plus forts à l’heure actuelle :

  1. Technologies de l’information, agences web et créateurs de logiciels : C’est le secteur le plus évident pour un testeur WoZ. Les entreprises de développement de logiciels, qu’il s’agisse de startups ou de grandes entreprises, ont très souvent besoin de tester les interfaces utilisateur de leurs produits.
  2. Industrie automobile : Avec l’augmentation des interfaces utilisateur dans les véhicules, les constructeurs automobiles et les équipementiers peuvent faire appel à des testeurs WoZ pour évaluer et optimiser les systèmes de conduite assistée et d’info-divertissement, notamment.
  3. Entreprises du e-commerce : Les plateformes de vente en ligne et les applications de commerce électronique peuvent recruter des testeurs WoZ pour améliorer l’expérience utilisateur et tester les fonctionnalités de leurs sites web et applications.
  4. Jeux vidéo et divertissement interactif : Il y a ici des besoins d’évaluer et d’améliorer la jouabilité et l’expérience globale des jeux et des applications de divertissement.
  5. Santé et technologies médicales : Les interfaces de logiciels médicaux, les applications de santé et les dispositifs médicaux interactifs peuvent eux aussi grandement bénéficier de tests WoZ.
  6. Télécommunications : Les fournisseurs de services de télécommunications peuvent améliorer leurs applications mobiles, leurs services en ligne et de leurs équipements grâce à l’intervention d’un Wizard of Oz.

Les WoZ peuvent aussi faire bénéficier de leurs expertises à tous les acteurs de la domotique et des objets connectés, aux créateurs d’outils d’éducation et de formation interactifs ou encore aux départements R&D des entreprises, de manière très générale. Il faut aussi toujours bien garder en tête que, là où il y a de l’innovation, il est fort probable que des tests WoZ soient d’une grande utilité.

Les entreprises qui recrutent des Wizard of Oz

Sur le premier trimestre 2024, on a pu relever des opportunités pour des Spécialistes de tests utilisateur avec des compétences WoZ auprès des entreprises suivantes :

  • le spécialiste du jeu vidéo Ubisoft ;
  • le spécialiste des objets connectés Legrand ;
  • le groupe IBM ;
  • le groupe de conseil en innovation et transformation Talan ;
  • le Crédit Agricole et BoursoBank ;
  • Google ;
  • ou encore MangoPay.

Les offres d’emploi sont globalement bien répertoriées sur les pages suivantes :

  • Indeed.com ;
  • LinkedIn ;
  • Cyberjobs.fr ;
  • Apec.fr ;
  • et tous les portails RH des entreprises mentionnées précédemment.

Pour des missions en freelance de Consultant – Spécialiste de tests WoZ, la plateforme Malt et la page LesJeudis.com peuvent être ajoutées à la liste précédente.

Salaire

En 2023, le salaire pour un spécialiste de tests de type Wizard of Oz était compris entre 30 000 et 55 000 euros bruts par an. Pour les profils débutants, on relève en effet un salaire d’entrée autour de 2 500 euros bruts par mois. Les professionnels disposant de 3 ans d’expérience environ sur des tests utilisateurs et d’autres missions connexes affichent un salaire moyen de 3 800 bruts. Pour les profils les plus confirmés, à partir de 5 ans d’expérience, on peut compter sur un salaire entre 4 300 et 4 600 euros bruts par mois en moyenne.

L’ensemble de ces chiffres ont tendance à évoluer légèrement à la hausse, en raison d’un recours plus fréquent aux tests de type Wizard of Oz. Par ailleurs, des écarts sont possibles en fonction de l’étendue de l’expérience de chaque professionnel. La maîtrise d’autres types de tests pertinents, permettant un croisement des résultats et un affinement des conclusion, est un argument pour négocier un salaire à la hausse.

Evolution de carrière

Grâce à son expérience sur les interfaces utilisateurs et les tests en règle générale, un Wizard of Oz pourra se réorienter vers plus types de métiers connexes. Il pourra notamment envisager les reconversions suivantes :

  1. Concepteur UX/UI: Grâce à sa compréhension approfondie de l’expérience utilisateur et à sa familiarité avec les interfaces utilisateur, le WoZ est en mesure de participer directement à la création de ce type d’interfaces et à leur optimisation. Sa mission est alors de concevoir des outils intuitifs et conviviaux.
  2. Spécialiste des tests automatisés: Avec l’expérience acquise en simulant des interactions utilisateur, un testeur WoZ peut se spécialiser dans l’automatisation des tests. Cela implique la création de scripts et l’utilisation d’outils de test automatisés pour optimiser et accélérer les processus de test.
  3. Chef de projet ou gestionnaire de test : Avec son expérience en planification, en exécution et en gestion des tests, un WoZ peut passer sur un poste où il s’agira de superviser des projets de test, de coordonner les équipes de testeurs et de gérer les ressources en jeu.
  4. Consultant en expérience utilisateur : Conseiller les entreprises sur l’optimisation de leurs produits et services pour améliorer l’expérience utilisateur est une évolution toute naturelle pour le testeur Woz. Ce rôle de Consultant UX pourra notamment être exercé en indépendant, avec la possibilité de pratiquer des tarifs journaliers très intéressants.
  5. Développeur de logiciel : Il est également possible de se concentrer directement sur le développement de fonctionnalités et d’applications centrées sur l’utilisateur. Cela correspond à un rôle de Développeur de logiciel.
  6. Formateur ou coach en tests logiciels : L’expertise en tests logiciels peut être partagée avec des équipes et des entreprises peu familières de ces sujets, pour une amélioration de leurs capacités et de leurs produits. On se tourne alors vers la formation et le coaching.
  7. Analyste de données ou d’expérience utilisateur : Fort de son expérience de collecte et d’analyse des données issues des tests, un testeur WoZ peut évoluer vers un rôle d’analyste, en interprétant les données pour améliorer les produits et services.
  8. Spécialiste en assurance qualité (QA) : Comme déjà précisé, le recrutement de spécialistes des tests Woz en zone francophone peut se faire de manière détournée, en recherchant un Spécialiste en assurance qualité. C’est donc sans surprise qu’un WoZ pur pourra élargir son champ d’action en se positionnant sur ce type de postes. Il consiste essentiellement à veiller à ce que les normes et les processus de qualité soient respectés à chaque étape du développement logiciel.

Les avantages et inconvénients

Pour David R., le grand défi pour un pratiquant régulier des tests WoZ

tient au fait de réussir à maintenir l’illusion et à passer inaperçu auprès des utilisateurs. En un rien de temps, l’expérience peut basculer : si on est repéré trop tôt et que les utilisateurs se rendent comptent trop vite qu’ils n’interagissent pas avec une machine, le risque est que les résultats ne soient pas suffisants et pas exploitables. S’il n’y avait pas un travail de préparation colossal derrière tout ça, ce ne serait pas forcément si grave. Mais on prend en l’occurrence beaucoup de précautions avant de lancer un test WoZ. Il y a beaucoup de tests, d’analyse, de paramétrage… On peut toujours se mettre à la recherche d’un autre groupe test, mais le problème est que mobiliser un groupe bien calibré est compliqué en soi. Cette possibilité de l’échec est un petit sujet de tension, il faut être sur ses gardes pour chaque interaction, sur chaque détail. Mais c’est aussi ce genre d’adrénaline et d’incertitude qui rend un métier intéressant
David R. - Responsable de structures informatique

Concernant les aspects positifs du métier, David R. évoque les perspectives très encourageantes quant à la reconnaissance croissante du métier :

 Avec le développement accru des objets connectés et de tout ce qui touche à l’Intelligence Artificielle, on va se trouver face à des demandes de plus en plus importantes, de la part de plus en plus d’entreprises. Là où aujourd’hui on doit rester plutôt généraliste lorsqu’on est spécialiste de tests utilisateurs, il va y avoir le développement d’une vraie spécialité, bien reconnue, sur la pratique du WoZ, avec très certainement la possibilité de faire monter les rémunérations
David R. - Responsable de structures informatique
01010011 01101001 00100000 01110100 01110101 00100000 01100101 01110011 00100000 01101001 01100011 01101001 00100000 01100011 00100111 01100101 01110011 01110100 00100000 01110001 01110101 01100101 00100000 01110100 01110101 00100000 01100011 01101000 01100101 01110010 01100011 01101000 01100101 01110011 00100000 01110001 01110101 01100101 01101100 01110001 01110101 01100101 00100000 01100011 01101000 01101111 01110011 01100101 00101110 00100000 01010110 01100001 00100000 01110110 01101111 01101001 01110010 00100000 01100100 01100001 01101110 01110011 00100000 01101100 01100101 00100000 01100011 01101111 01100100 01100101 00100000 01110011 01101111 01110101 01110010 01100011 01100101 00101110

Devenir Wizard of Oz

Quelles sont les missions du Wizard of Oz ?

Les missions du Wizard of Oz consistent à améliorer l'expérience utilisateur (UX) en testant et optimisant des interfaces utilisateur. Cela inclut tester de nouvelles fonctionnalités pour vérifier leur pertinence, optimiser les coûts et le temps de test, et utiliser la méthodologie WoZ principalement pour les projets liés à l'IA et la réalité virtuelle. Le processus implique la détermination des fonctionnalités à tester, la simulation de ces fonctionnalités, l'utilisation d'outils combinés avec des interventions humaines, et la définition des protocoles de test pour collecter et analyser les données.

Quel est le salaire du Wizard of Oz ?

En 2023, le salaire d'un spécialiste des tests Wizard of Oz en France varie de 30 000 à 55 000 euros bruts annuels. Les débutants gagnent environ 2 500 euros bruts par mois, ceux avec 3 ans d'expérience environ 3 800 euros, et les profils confirmés (5 ans d'expérience) entre 4 300 et 4 600 euros bruts mensuels.

Quel niveau d’étude pour devenir Wizard of Oz ?

Pour devenir Wizard of Oz, un Bac +5 est requis.

Quel Bac choisir ?

Il est conseillé de suivre un programme dans le domaine du Bac Scientifique pour devenir Wizard of Oz.

Quelle est la formation pour devenir Wizard of Oz ?

Guardia Cybersecurity School offre un programme de Bachelor de trois ans (niveau 6 du RNCP) comprenant huit modules couvrant les fondamentaux de la cybersécurité et de la gestion des systèmes d'information. En complément, l'école propose un programme MSc en expert en cybersécurité (niveau 7 du RNCP), qui répond de manière exhaustive aux exigences en matière de cybersécurité pour les entreprises et les institutions.

metiers-proche-bg

Métiers proches de Wizard of Oz

Continuez vos recherches autour des métiers de la cybersécurité :